ACP Le parti politique « ARC Originale » prend acte de pardon du député Charles Naweji ACP Echange entre la CENCO et le Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA aux Droits de l’homme ACP L’examen par la Cour constitutionnelle des contentieux de l’élection à la députation nationale évoqué à la Présidence AGP Boké-SMD-Winning :45 personnes indemnisées à plus de 3 milliards GNF AGP Conakry-social : Conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité AGP Education : Menaces de manifestation des enseignants contractuels devant le MENA GNA It’s not enough to disband vigilante groups – Dr Dankwah GNA Limited voter registration exercise smoothly underway in Sunyani West GNA Osei-Owusu tasks policymakers to promote good governance APS ENQUÊTE BBC : LA CHAMBRE AFRICAINE DE L’ÉNERGIE POINTE ’’UN MANQUE DE COMPRÉHENSION DE L’INDUSTRIE PÉTROLIÈRE’’

Côte d’Ivoire/ Un comité technique de coordination de l’orpaillage installé à Tiassalé


  9 Mai      47        Leadership Africain (801),

   

Abidjan, 09 mai (AIP )- Le comité technique local de coordination et de suivi de l’orpaillage de Tiassalé a été officiellement installé lundi, dans les locaux de la préfecture de la ville.
Ce comité est présidé par le préfet et composé de représentant du corps préfectoral, de différents ministères (santé, économie, éducation, famille, agriculture, environnement et mines) et de chefs de village.
Il aura pour mission de lutter contre l’orpaillage clandestin, mais aussi de coordonner, organiser, et suivre les activités des orpailleurs nationaux dans le cadre de l’exploitation artisanale et officielle. Il doit ainsi autoriser ou refuser les dossiers d’exploitation de site minier dans le département, qui lui sont soumis par les services du ministère de l’Industrie et des Mines, après une enquête.
Il doit, ajoute-t-on, veiller au respect du cahier de charges de l’opérateur économique notamment dans le domaine du respect des normes environnementales, et organiser le circuit de commercialisation afin de développer une synergie entre le secteur artisanal et le secteur industriel.
Le comité pourra, au besoin, se faire assister par les experts dans tous les domaines en rapport avec l’exploitation artisanale des minerais, a précisé l’émissaire du ministre de l’Industrie et des Mines, l’inspecteur Diabaté Abdramane, insistant sur le fait que les membres du comité bénéficieront de moyens financiers pour les appuyer, mais aussi de moyens humains et matériels pour aider à réprimer les clandestins ou pour détruire leurs matériels de travail.
(AIP)
kd/tad/fmo

Dans la même catégorie