NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Côte d’Ivoire/ Une mission japonaise à Bouaké pour la phase 2 d’un projet de développement local


  21 Septembre      25        Développement durable (3777),

   

Abidjan, 21 sept (AIP)-Une délégation d’experts japonais a entrepris une mission, mercredi, à Bouaké,  pour s’assurer de la survie des acquis et de la mise en œuvre du plan d’actions de pérennisation du Projet de développement des ressources humaines pour le renforcement de l’administration locale dans les zones centre et nord de la Côte d’Ivoire (PCN-CI) en vue de préparer le lancement de la phase 2 dudit projet.

Le lancement de la deuxième phase étant conditionné par l’appropriation du modèle de la phase 1, la délégation de la coopération japonaise (JCA) composée de Goto Hirofumi, Fuko Doyi et Tsokahara Harumi, a échangé avec les autorités locales en mettant l’accent sur le recensement des éléments de réussite et les difficultés rencontrées dans la mise en application du plan d’actions adopté en février pour la pérennisation du modèle de développement enseigné dans le cadre du projet.

La délégation japonaise a annoncé que la phase 2 de ce projet de développement s’étendra aux autres régions de la Côte d’Ivoire. Les personnes ressources formées à Bouaké dans la phase pilote seront utilisées comme des experts locaux pour appuyer les autres localités dans la mise en œuvre de cette phase 2.

Le porte-parole du comité scientifique, le sous-préfet de Diabo, Yao Kouakou Firmin a salué le retour de l’équipe la coopération japonaise pour continuer le projet malgré les situations de crises récurrentes à Bouaké.

Au titre des difficultés liées à la pérennisation du modèle, il a indiqué qu’au moment de l’adoption du plan d’actions, toutes les collectivités avaient déjà adopté leurs budgets de sorte que la prise en compte dudit plan est un peu difficile. Cependant, a-t-il souligné, le conseil régional de Gbêkê a pu anticiper en faisant un budget modificatif qui prend en charge la collecte des données de base, la réalisation de 31 nouveaux forages et la mise en place de comités de gestion.

Démarrée en décembre 2013, la phase 1 du projet PCN-CI a pris fin en novembre dernier et la réunion bilan a été tenue en mars à Abidjan. Ce projet est basé sur le renforcement des capacités de l’administration locale pour l’amélioration des offres de services de base aux populations notamment, en matière de fourniture d’eau potable et d’éducation.

La phase 1 du projet dite pilote a permis de réaliser, dans huit communes de la région de Gbêkê, quelques infrastructures scolaires et hydrauliques que le bailleur a utilisées comme prétexte pour mettre en pratique toutes les formations dispensées. Il s’agit de 29 nouveaux forages équipés de pompes à motricité humaine, 70 pompes villageoises réhabilitées avec construction de margelles et clôtures et 11 écoles primaires de trois classes équipées de tables-bancs construites dans la région.

(AIP)

nbf/fmo

Dans la même catégorie