AIP Côte d’Ivoire/ Des professeurs sensibilisés sur l’importance de leur mission d’encadrement AIP Côte d’Ivoire/ Un nouveau syndicat voir le jour dans le milieu des fonctionnaires et agents de l’Etat AIP Côte d’Ivoire / Lancement de la professionnalisation du traitement des déchets solides à Grand-Bassam AIP Côte d’Ivoire/ Une famille décimée par la foudre à Kani Infopress Futebol: Lúcio Antunes divulga lista de convocados para o jogo Cabo Verde – Senegal – Héldon continua de fora MAP Le Kenya veut porter à 830 le nombre de rhinocéros noirs à l’horizon 2021 (KWS) ANP Revue finale du Cycle 3 de l’Approche Résultats Rapides au titre de la Région de Dosso ANP Une délégation du Parti Communiste Chinois reçue par le Président nigérien AGP Guinée : la CRCIA – VC a un nouveau bureau de 15 membres pour un mandat de 04 ans renouvelable AGP Tougué : le nouveau maire de Koïn récupère les clefs de son bureau grâce à l’implication du gouverneur de la RA de Labé

Côte d’Ivoire / Une statue érigée à Tafiré en hommage aux paysans, bâtisseurs de la ville


  10 Septembre      180        Société (29737),

   

Niakara, 10 sept (AIP) – Les autorités municipales de Tafiré, 51 Kilomètres au Nord de Niakara (région du Hambol), ont érigé à l’entrée Sud de la localité, un monument en hommage aux paysans, bâtisseurs de cette ville, a constaté samedi l’AIP sur place.

C’est un ouvrage artistique moulé, de couleur dorée d’environ deux mètres de haut, dépeignant en entier un paysan typique Tagbanan (peuple local) , muni d’une houe et de flèches pour la chasse , en partance pour les travaux champêtres, qui a été érigé sur le terre-plein central de la Nationale A3 , précisément à l’entrée Sud de la ville de Tafiré.

Selon le premier magistrat de la commune de Tafiré, Coulibaly Sounkalo, cette statue est un hommage et une gloire aux « vaillants, honnêtes et infatigables paysans, fiers bâtisseurs de la ville et dépositaires des us et coutumes du terroir ».

Cette vision du maire Sounkalo, est partagée par de nombreux habitants de Tafiré, dont Adama Coulibaly, commerçant au quartier Bromakoté de Tafiré, qui soutient que le message, « Tafiré, ma Terre blanche, je te servirai à la sueur de mon front », inscrit en lettres d’or sur le monument est un appel au travail en vue d’un développement local durable.

(AIP)

jbm/kam

Dans la même catégorie


[sam id="2" name="pub pight 1" codes="true"]