MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Côte d’Ivoire/ Vers l’amélioration de la fluidité des échanges financiers entre l’Afrique et la Chine


  17 Mai      48        Coopération (4994), Finance (3735),

   

Abidjan, 17 mai (AIP)- Le colloque sur le thème « Approfondir le financement et l’investissement dans la coopération Chine-Afrique » s’est achevé mercredi à Abidjan, par le recommandation de l’amélioration de la fluidité des échanges financiers en vue de répondre à la nouvelle dynamique de partenariat entre la Chine et l’Afrique.

Selon les experts qui ont mené une réflexion sur le thème, la coopération du continent africain avec la Chine devrait tenir compte des défis démographiques, notamment la création d’emplois décents pour les jeunes et les femmes.

L’amélioration des conditions de travail, du transfert de compétences technologiques, la protection de l’environnement et la perception sur les investissements chinois en Afrique ont été également suggérées par les intervenants à ce colloque.

Il a été retenu, au cours de ce colloque, l’adoption des approches communautaires des codes d’investissements pour attirer les investissements et éviter les compétitions entre les pays africains.

Le développement de pôles industriels et de zones économiques spéciales (ZES) comme moteur de l’industrialisation et les arrimer à des centres d’excellence et des programmes de formation de qualité figure également parmi ces recommandations.

Pour la ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, les conclusions du colloque sont très instructives et un témoignage éloquent de sa pertinence et de sa spécificité.

Elle s’est réjouie que les discussions, durant ces deux jours de travaux, ont démontré que les Africains sont de plus en plus conscients de la nécessité d’établir des partenariats gagnant-gagnant avec tous les partenaires, en particulier avec la Chine.

Organisé par l’ambassade de Chine et Ipiti consulting, en collaboration avec l’Etat de Côte d’Ivoire, ce colloque a permis à plusieurs experts, issus d’institutions internationales et d’organismes financiers, de réfléchir sur comment approfondir le financement de projets de développement et les investissements sur le continent africain dans le cadre de la coopération Chine-Afrique.

Akn/kp

Dans la même catégorie