MAP COM2019: Focus sur les politiques budgétaires, le commerce intra-africain et le secteur privé à l’ère du numérique MAP L’Afrique abrite le plus grand nombre de déplacés internes (Vice-secrétaire générale de l’ONU) ANGOP PR considera Cuito Cuanavale património da África Austral APS CONTRE MADAGASCAR, ALIOU CISSÉ PROMET DE METTRE  »LA MEILLEURE ÉQUIPE POSSIBLE » APS LA RÉPONSE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-MINISTRE POLONAIS) APS MACKY SALL INVITÉ À ŒUVRER POUR  »UNE SOCIÉTÉ SANS ENFANT MENDIANT, NI DÉFICIENTS MENTAUX EN ERRANCE (…) ». MAP Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul ACP RDC: Le secrétaire de l’OIF s’entretien avec les femmes entrepreneures ACP La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC ACP RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce

Côte d’Ivoire/International/ La fibre terrestre se trouve à la base de tous les goulets d’étranglement en Afrique (Experts)


  22 Mai      40        Téchnologie (909),

   

Abidjan, 22 mai (AIP) – Selon les experts réunis pour la table ronde sur l’Afrique organisée pendant la Semaine internationale des télécommunications (ITW) qui s’est tenue à Chicago, aux Etats-Unis, la fibre terrestre se trouve à la base de tous les goulets d’étranglement d’étranglement qui retardent la pénétration d’Internet sur le continent.

Lors de sa présentation sur le thème « Disponibilité du contenu sur le continent africain », le directeur général de la société d’études Xalam Analytics, Guy Zibi, a analysé le parcours numérique de l’Afrique, en soulignant les bouleversements radicaux qui ont modifié la dynamique de la transformation numérique du continent rapporte, mardi, l’Organisation de la presse africaine (APO).

Selon lui, le problème de capacité internationale a été résolu, la plupart des pays côtiers présentant une offre excédentaire de câbles sous-marins desservant le continent. Il a néanmoins remarqué que la portée de cette capacité était encore limitée en raison des restrictions quant à la disponibilité de la fibre terrestre en accès libre, lequel reste extrêmement faible sur la plupart des marchés, notamment au Nigéria, au Sénégal, en Ouganda et en Tanzanie. Ces contraintes se sont traduites par des prix de détail de la connectivité par rapport aux revenus qui sont 2X plus élevés en Afrique qu’en Amérique latine et aux Caraïbes et 3X plus élevés qu’en Asie.

M. Zibi a souligné les dangers de l’élargissement de la fracture numérique sur le continent avec des services limités à des marchés potentiels étroits et l’incapacité de l’Afrique à participer pleinement à la quatrième révolution industrielle. Il a réitéré la nécessité d’un déploiement plus agressif de l’infrastructure terrestre, en particulier au niveau des réseaux métropolitains et locaux, pour atteindre les utilisateurs finaux, à des prix plus abordables.

La table ronde sur l’Afrique lors de l’ITW a été parrainée par MainOne pour la 7e année consécutive et continue à offrir aux intervenants une plateforme permettant de partager leurs points de vue sur les possibilités et les défis de la région avec un public international. Les discussions ont également porté sur les défis en matière d’infrastructure, ainsi que sur les contraintes réglementaires et économiques qui font obstacle à un accès général à Internet et à un développement rapide des accès à large bande à travers le continent.

L’édition 2018 de la Semaine internationale des télécommunications (International Telecom Week, ITW) s’est déroulée du 6 au 9 mai à Chicago, dans l’Illinois.

akn/cmas

Dans la même catégorie