AIP La Côte d’Ivoire, la RCA et le Burkina Faso peaufinent le démarrage des activités du projet MACOWECA AIP Les cours ont effectivement repris ce lundi à Tengrela AIP Des universitaires nationaux planchent sur un plan stratégique d’orientation pour l’élaboration d’un contrat de performance Inforpress Futebol/Santiago Sul: Celtic e Académica disputam esta quarta-feira a final da Taça Praia Inforpress Cabo Verde acolhe em Novembro o 41º Fórum Mundial dos Parlamentares para a Acção Global Inforpress Juventude em Marcha/35 anos: Líder enaltece papel do grupo na afirmação do teatro cabo-verdiano a nível internacional GNA GRA Fails to Meet Revenue Targets for 2018 GNA Chiringa wins Inter-Platoon RCC59 Boxing competition GNA Participate in the decision-making process, NCCE urges youth APS POUR LA PROMOTION DE LA QUALITÉ DANS LES INVESTISSEMENTS AGRICOLES

Côte d’Ivoire/International/ Les institutions financières unissent leurs forces pour mobiliser des investissements en Afrique


Abidjan, 08 nov 2018 (AIP) – Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a lancé, mardi, un appel aux investisseurs pour qu’ils se joignent à la plate-forme de partenariat que représente Africa Investment Forum (AIF) et saisissent l’occasion qui s’offre à eux d’accélérer le programme de développement du continent.

Son appel s’adressait aux investisseurs régionaux et mondiaux, aux dirigeants du secteur financier et aux représentants de premier plan de gouvernements présents dans l’auditorium « Africa Room » du Centre des congrès de Sandton, à Johannesburg, en Afrique du Sud, lors d’une séance plénière intitulée « Agir ensemble pour l’Afrique » qui se déroulait pendant la première journée du forum.

« Nous devons accélérer le développement de l’Agenda 2063, être unis dans l’action. Nous avons hâte d’y parvenir », a insisté Akinwumi Adesina.

L’AIF s’inscrit dans une démarche beaucoup plus large de la BAD, qui vise à puiser dans le vaste réservoir des capitaux mondiaux pour assurer le financement de son plan de transformation de l’Afrique. Le continent a besoin de 130 à 170 milliards de dollars par an pour financer ses besoins de développement les plus urgents, selon les estimations de la Banque.

Les investisseurs institutionnels internationaux et les détenteurs d’actifs contrôlent 131 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, dont 1 % seulement, a indiqué Akinwumi Adesina, suffirait à combler le déficit de financement des infrastructures – de l’ordre de 68 à 108 milliards de dollars. (A ce jour, 1$ = 572 FCFA)

Cette édition de Africa Investment Forum se déroule du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

cmas

Dans la même catégorie