AGP Labé-Jeunesse : Des jeunes en conflit à Djonfo, Le préfet de Labé appelé en renfort AGP Boké-Société : Le président des transporteurs miniers pour la préservation de la paix GNA Let’s develop our own education models – Prof Opoku-Agyemang GNA COCOBOD to distribute 60 million hybrid seedlings to farmers GNA Foreigners cannot engage in retail business – Kyei-Mensah-Bonsu APS HUIT BASKETTEURS SÉNÉGALAIS SÉLECTIONNÉS POUR UN CAMP DE ‘’BASKETBALL WITHOUT BORDERS’’ À DAKAR APS AHMAD GAMAL, HANDICAPÉ VISUEL, STAR DE LA CAN 2019 APS CAN 2019 : ALIOU CISSÉ ET DJAMEL BELMADI SERONT FÊTÉS À CHAMPIGNY-SUR-MARNE (MEDIA) AIP Côte d’Ivoire / L’ANADER propose l’hydroponie, nouvelle pratique agricole comme solution à la pression foncière AIP Côte d’Ivoire/Affectation en 6ème : le ministère de l’Education nationale innove avec les inscriptions en ligne

Côte d’Ivoire/International/ Les institutions financières unissent leurs forces pour mobiliser des investissements en Afrique


Abidjan, 08 nov 2018 (AIP) – Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a lancé, mardi, un appel aux investisseurs pour qu’ils se joignent à la plate-forme de partenariat que représente Africa Investment Forum (AIF) et saisissent l’occasion qui s’offre à eux d’accélérer le programme de développement du continent.

Son appel s’adressait aux investisseurs régionaux et mondiaux, aux dirigeants du secteur financier et aux représentants de premier plan de gouvernements présents dans l’auditorium « Africa Room » du Centre des congrès de Sandton, à Johannesburg, en Afrique du Sud, lors d’une séance plénière intitulée « Agir ensemble pour l’Afrique » qui se déroulait pendant la première journée du forum.

« Nous devons accélérer le développement de l’Agenda 2063, être unis dans l’action. Nous avons hâte d’y parvenir », a insisté Akinwumi Adesina.

L’AIF s’inscrit dans une démarche beaucoup plus large de la BAD, qui vise à puiser dans le vaste réservoir des capitaux mondiaux pour assurer le financement de son plan de transformation de l’Afrique. Le continent a besoin de 130 à 170 milliards de dollars par an pour financer ses besoins de développement les plus urgents, selon les estimations de la Banque.

Les investisseurs institutionnels internationaux et les détenteurs d’actifs contrôlent 131 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, dont 1 % seulement, a indiqué Akinwumi Adesina, suffirait à combler le déficit de financement des infrastructures – de l’ordre de 68 à 108 milliards de dollars. (A ce jour, 1$ = 572 FCFA)

Cette édition de Africa Investment Forum se déroule du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

cmas

Dans la même catégorie