ANP Niger : La rentrée scolaire reportée au 15 Octobre 2020 ANP La Consule Générale du Burkina Faso élevée au Grade d’Officier dans l’Ordre du Mérite du Niger APS TNT : 92% DE TAUX DE COUVERTURE (RESPONSABLE PROJET) AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL

Côte d’Ivoire/Marche de l’opposition : Cinq morts, 104 blessés et plusieurs dégâts matériels (Communiqué)


  15 Août      10        Société (22909),

   

Abidjan – Cinq morts, 104 blessés et plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés du lundi 10 août au vendredi 14 août 2020, selon un communiqué du ministre de la Sécurité et de la Protection civile suite à l’appel lancé par des formations politiques de l’opposition contre un 3ème mandat du Président Alassane Ouattara.

Trois morts ont été enregistrés à Daoukro, un à Gagnoa et un mort à Bonoua. Au titre des blessés, les autorités comptent 104 blessés au total dont 10 policiers, deux gendarmes et 92 civils.

Parmi les blessés le chef de service du Commissariat de Police de Bonoua, pris à parti par des manifestants, n’a eu son salut que grâce à l’intervention et la protection de Sa Majesté le roi de Bonoua. Les blessés graves ont été pris en charge dans les structures sanitaires adaptées.

Au plan matériel, le ministère rapporte la destruction de plusieurs bâtiments à usage commercial, administratif et d’habitation, notamment, le commissariat de Police de Bonoua et les sièges du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix à Daoukro.

De même, plusieurs véhicules administratifs et de particuliers, ainsi que cinq bus de la Société des transports Abidjanais (SOTRA) ont été incendiés ou vandalisés.

Au titre des interpellations, le ministre Vagondo Diomandé annonce qu’au cours de ces manifestations, les forces de l’ordre ont interpelé 68 manifestants pour trouble à l’ordre public, incitation à la révolte, violence sur les forces de l’ordre et destruction de biens d’autrui.

Le Général Vagondon rassure que grâce à l’action des forces de l’ordre et des différentes médiations entreprises, le calme est revenu sur toute l’étendue du territoire national.

Tout en déplorant ces actes de vandalisme et leurs conséquences dommageables dont, on aurait pu faire l’économie, le gouvernement appelle l’ensemble des populations à la retenue, au civisme et à la responsabilité.

Des jeunes de l’opposition notamment le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), la plateforme politique EDS, proche de l’ex président Laurent Gbagbo et le mouvement Générations et peuples solidaires (GPS) de Guillaume Soro ont lancé des appels à manifester en vue de s’opposer à la candidature du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara, à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, estimant qu’il ne peut faire consécutivement trois mandats selon la Constitution.

Le camp présidentiel, lui, soutient que la Constitution de 2016, modifiée à l’issue d’un référendum, consacre une autre République et met le compteur à zéro, donnant droit à M. Ouattara de se présenter pour un troisième mandat, précisant que c’est le premier mandat de la llle République.

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, dans un communiqué, mercredi 12 août 2020, a interdit les marches éclatées, argumentant qu’à ce jour, les services administratifs compétents n’ont pas été saisie par les formations politiques ou organisations de la société civile. Les manifestations sur la voie publique sont soumises à des procédures administratives légales permettant de les encadrer et de garantir la sécurité des participants et des populations, -t-il précisé.

Dans la même catégorie