AIP Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage près de Loho à Niakara AIP Psgouv 2020: plus de 200 pompes à motricité humaine réparées ou remplacées dans le N’zi AIP Le maire de Samatiguila reconnaissant à sa population pour la victoire de Ouattara MAP Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque terroriste MAP Football : Décès de l’ancien international sénégalais Bouba Diop à l’âge de 42 ans APS FOOTBALL : LA GAMBIE REMPORTE LE TOURNOI DE LA ZONE OUEST A DE L’UFOA APS DES ÉLÈVES DE SAINT-LOUIS SENSIBILISÉS SUR LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE ANP Maradi : le Chef de l’Etat lance les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Mayahi-Tessaoua-frontière du Nigéria GNA NCCE urges political activists to eschew violence ahead of elections GNA CSOs urged to build stronger partnership to champion agro-ecology

Côte d’Ivoire/présidentielle : 7 morts dans des heurts près d’Abidjan


  21 Octobre      10        Politique (13115),

   

Abidjan, 21/10/2020 (MAP) – Au moins sept personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans des affrontements intercommunautaires qui durent depuis deux jours à Dabou, à 50 km à l’ouest d’Abidjan, selon l’Agence ivoirienne de presse (AIP).

Ces violences font suite au mot d’ordre de « désobéissance civile » et de « boycott actif » du processus électoral en vue de la présidentielle du 31 octobre, lancé par des partis et mouvements politiques de l’opposition, d’après l’AIP.

Un couvre-feu allant de 19H00 à 06H00 a été instauré au département de Dabou, à compter de ce mercredi jusqu’à dimanche 25 octobre.

« La présente mesure de couvre-feu peut être reconduite à son expiration en cas de nécessité », indique un communiqué du préfet de Dabou, Rémi Kanga Nzi.

Lundi, un mort et plusieurs blessés ont été enregistrés suite à des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Bonoua, ville située à 50 km à l’Est d’Abidjan.

Une mission ministérielle dépêchée dimanche dernier à Abidjan par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a exhorté le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Front populaire ivoirien (FPI), les deux principales formations de l’opposition, à reconsidérer sérieusement la décision de boycotter l’élection présidentielle du 31 octobre.

La CEDEAO a également appelé ces partis politiques à revoir l’appel à leur partisans à se lancer dans la « désobéissance civile » pour protester contre le processus électoral, mais plutôt « à œuvrer de façon sérieuse pour parvenir à un consensus sur le processus électoral puis qu’ils ne pourraient pas être en mesure de contrôler les excès qui résulteraient de leur appel à la désobéissance civile ».

Le Conseil Constitutionnel avait rejeté quarante dossiers de candidature et déclaré quatre candidats aptes à briguer la magistrature suprême du pays. Il s’agit du Président Alassane Ouattara (RHDP, au pouvoir), de l’ancien premier ministre Affi N’Guessan (FPI, opposition), de l’ex-chef de l’Etat Henri Konan Bédié (PDCI, opposition) et du député Kouadio Konan Bertin (Indépendant).

Dans la même catégorie