APS LES RECOMMANDATIONS DE CEERNO SILEYMAANI BAAL GRAVÉES SUR UNE SCULPTURE POUR LA MÉMOIRE COLLECTIVE ANP Echange à Niamey entre le Chef de l’Etat Nigérien Issoufou Mahamadou et Secrétaire Général de la ZLECAF ANP Covid-19 : 6,560 milliards de Fcfa de l’Allemagne pour soutenir le plan de riposte à la pandémie au Niger ANP Décès à Niamey de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou ANP L’Hôtel Gaweye de Niamey sur le point d’être repris par le groupe Bravia ANP La société ORANO Mining Niger fait don d’équipements d’une valeur de 125 millions de CFA aux sinistrés des inondations du département de Kollo MAP Décès de l’ancien président nigérien Mamadou Tandja APS UN CENTRE DE FORMATION VEUT PROFITER DU TOURNOI DE L’UFOA POUR MIEUX EXPOSER SES PENSIONNAIRES APS TOURNOI DE QUALIFICATION DE LA CAN DES U20 : LA GAMBIE COMPLÈTE LE CARRÉ D’AS APS TOURNOI DE QUALIFICATION : LA GAMBIE NE CRAINT AUCUNE ÉQUIPE EN DEMI-FINALES (COACH)

Côte d’Ivoire/présidentielle: la procureure de la CPI « préoccupée » par les violences préélectorales


  29 Octobre      12        Politique (13004),

   

Abidjan, 28/10/2020 (MAP) – La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, s’est dite « préoccupée » par les violences inter-communautaires survenues ces derniers jours dans certaines localités de la Côte d’Ivoire.

« Je suis profondément préoccupée par les rapports publics et les informations reçues par mon Bureau, faisant état d’une recrudescence de violences graves depuis plusieurs jours dans des villes de la Côte d’Ivoire. Je déplore particulièrement les allégations de violences intercommunautaires qui auraient causé la mort de plusieurs personnes », a dit Mme Bensouda dans un communiqué, prêchant le « calme et la retenue ».

« Toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes visés par le Statut de Rome est passible de poursuites devant les tribunaux de la Côte d’Ivoire ou devant la CPI », a-t-elle mis en garde.

Les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » et au « boycott actif » de l’élection, lancés pour protester contre la candidature du président Ouattara et la composition de la Commission électorale indépendante et du Conseil constitutionnel, ont occasionné des affrontements intercommunautaires dans certaines localités du pays, faisant des victimes et des blessés à Daoukro (3 morts), Divo (6 morts), Bongouanou (2 morts) et Dabou (16 morts).

Le scrutin présidentiel aura lieu ce samedi 31 octobre en Côte d’Ivoire. Quelque 7,5 millions d’électeurs y sont attendus.

La crise post-électorale de 2010-2011, née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara, avait fait quelque 3.000 morts, selon Abidjan.

Dans la même catégorie