ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Coumba Gawlo Seck: « les femmes ne peuvent compter que sur elles-mêmes »


  22 Mars      64        LeaderShip Feminin (440), Société (49134),

   

Dakar, 21 mars (APS) – Les femmes ne peuvent compter que sur elles-mêmes pour prendre leurs problèmes à bras le corps, leur apporter des solutions et s’autonomiser, estime l’artiste musicienne Coumba Gawlo Seck.

 »Les femmes doivent prendre elles-mêmes leurs problèmes à bras le corps, parce qu’il n’y a que nous qui pouvons régler nos problèmes », a déclaré la  »diva » sénégalaise, invitée de la rédaction de l’APS.

Selon l’artiste, les femmes ne doivent pas croire que les autres vont résoudre leur problème, car ils chercheront à se faire de la notoriété ou de l’argent dans leur dos.

‘ »Il m’est arrivé de voir le Sénégal profond ou d’autres pays africains avec les organismes internationaux et de constater le dynamisme des femmes qui travaillent dans des transformations et autres. C’est de çà dont nous avons besoin et nous devons encourager ces genres d’initiatives », a-t-elle indiqué.

Coumba Gawlo Seck estime qu’il est « extrêmement important que les femmes travaillent, car cela leur permet non seulement de gagner leur vie, mais aussi d’avoir de l’autonomie, de l’indépendance et de garder leur dignité ».

Elle a dit que cette perspective l’a amenée à lancer le festival  »Chant de Linguère », qui permet de passer par la musique pour véhiculer « des messages forts », dans l’objectif de mettre en place une plateforme d’autonomisation pour les femmes par les femmes.

Sept femmes originaires d’autant de pays africains (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) ont animé ce festival, a signalé l’artiste musicienne.

Sur le thème du dividende démographique au Sahel et de l’autonomisation de la femme, ce festival était selon elle « un moyen de faire passer un message de sensibilisation à travers la musique ».

D’après Coumba Gawlo Seck, la problématique du dividende démographique rend compte de « tous les problèmes liés à la scolarisation des filles, dont le taux reste faible » jusque-là.

AMN/BK

Dans la même catégorie