APS MORT DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE ENQUÊTE APS AFFAIRE SONKO : BBY APPELLE ’’À LA RAISON ET À LA SÉRÉNITÉ’’ APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT POUVOIR ET OPPOSITION À PRÉSERVER LA STABILITÉ APS UN MANIFESTANT TUÉ À BIGNONA, SELON UNE SOURCE SÉCURITAIRE APS LE MAGASIN AUCHAN DE LA CITÉ SOPRIM PILLÉ APS LA CSA DÉTERMINÉE À SE BATTRE POUR LES TRAVAILLEURS, APPELLE « À SE TENIR DEBOUT’’ POUR L’ETAT DE DROIT MAP Sénégal : un mort dans des protestations contre l’arrestation du leader d’un parti de l’opposition (officiel) MAP FAO: 45 pays, dont 34 en Afrique, auront besoin d’une aide alimentaire extérieure GNA Western North residents welcome Supreme Court verdict, calls for peace. GNA Inter-Party Committee in Sissala East pledge to accept Supreme Court decision

COVID-19 : LA COSAS PRÔNE L’IMPLICATION DES COMMUNAUTÉS DE BASE


  17 Février      15        Société (29453),

   

Dakar, 17 fév (APS) – La Coalition pour la santé et l’action sociale (COSAS), une organisation de la société civile sénégalaise, souligne l’urgence d’impliquer les communautés de base dans la prévention du Covid-19, en raison de la recrudescence de cette maladie.

« L’allure catastrophique que revêt la pandémie avec l’augmentation du nombre de décès et le dépassement imminent des capacités d’hospitalisation rend urgente l’implication des communautés de base dans la prévention », indique-t-elle dans un communiqué parvenu mercredi à l’APS.

Le communiqué publié à la suite d’une réunion mensuelle du bureau exécutif de la COSAS affirme qu’ »après une accalmie de près de trois mois », la pandémie connaît une aggravation depuis fin novembre, ce qui rend « de plus en plus pressant le besoin de réajuster les stratégies de lutte ».

La COSAS estime que « les collectivités territoriales n’ont jamais été complètement absentes du terrain de la lutte contre la pandémie » de Covid-19. « Elles ont assisté le gouvernement dans la sensibilisation sur les gestes barrières et la distribution de masques, lave-mains, de gel hydroalcoolique, etc. » ajoute-t-elle.

Il n’en demeure pas moins vrai que « le contrôle de la pandémie demande une implication accrue des collectivités locales dans la mobilisation communautaire et le relèvement des plateaux techniques, y compris dans les structures sanitaires situées en zone rurale et suburbaine, particulièrement démunies ».

La COSAS constate que « la pandémie de Covid-19 a aussi servi de révélateur aux dysfonctionnements et limites de certaines politiques publiques, la décentralisation surtout, qui est limitée par le fait que les collectivités locales peinent à jouer leur rôle dans l’impulsion d’un développement multisectoriel de leurs territoires, particulièrement sur les questions sanitaires et sociales ».

La Coalition pour la santé et l’action sociale « exhorte vivement les autorités sanitaires et politiques » sénégalaises à « revoir fondamentalement leur gestion actuelle de la pandémie de Covid-19 ».

Elle dit avoir fait « un certain nombre de constats », dont « l’augmentation exponentielle des cas communautaires, qui pourrait être en rapport avec le non-dépistage de nombreux cas contacts pouvant constituer des vecteurs de propagation du SARS-COV2 (le Covid-19) ».

« L’indisponibilité des tests rapides de Covid-19 » et « l’augmentation du taux de mortalité » font partie des constats faits par la COSAS. Elle affirme avoir remarqué une « insuffisance d’équipements, de ressources humaines spécialisées et de fonctionnalité des structures qui assurent la prise en charge des cas graves, notamment » en dehors de Dakar.

La COSAS recommande « l’abolition des directives de dépistage actuelles », « la mise en place urgente d’une stratégie nationale de dépistage, avec des protocoles clairement définis ».

Elle conseille de privilégier l’utilisation massive de tests antigéniques dits de diagnostic rapide, faciles à utiliser et ne nécessitant pas de laboratoire. Ces tests permettent de détecter le SARS-COV2 chez un individu en quelques minutes, explique la COSAS.

« La décentralisation du dépistage », « l’implication des organisations de la société civile ayant une expertise dans la santé communautaire, le plaidoyer et la communication pour le changement de comportement » et « la mise en place d’un comité scientifique multisectoriel dirigé par un expert en santé publique » figurent parmi les autres propositions de la coalition.

Dans la même catégorie