AIB Promotion immobilière, réconciliation et  insécurité  en couverture des quotidiens burkinabè AIB Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont un ferme AIB Fasofoot : Salitas FC conserve sa place de leader AIB Football : Le Sénégal sollicite le soutien du Burkina pour la présidence de la CAF ACP Kasaï central : remise de palmarès des réussites des résultats de l’Examen d’Etat 2019-2020 à l’UNIKAM ACP Relance des échanges commerciaux entre l’Afrique du Sud et la RDC ACP L’Inflation nationale située à 0081% à la quatrième semaine de février 2021 contre 0,097% à la troisième ACP 20 milliards FC à lever mardi avec les bons du Trésor Dollar ACP Le G26 échange sur sa participation au prochain gouvernement de l’Union Sacré avec le Premier ministre Sama  ACP L’artiste musicien Alesh annonce la sortie prochaine de son single « Na ndenge ya mabe te »

Covid-19 : le variant britannique s’étend à 86 pays (OMS)


  11 Février      15        Santé (9457),

   

Genève, 11/02/2021 (MAP) – Le nombre de pays et territoires où se trouve dorénavant le variant britannique (COV202012/01) du coronavirus s’élève à 86, soit six de plus par rapport à la semaine dernière, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le variant sud-africain (501Y.V2) qui, comme le britannique, est beaucoup plus contagieux que ne l’était le virus SARS-CoV-2 originellement, poursuit aussi sa propagation. Il est désormais présent dans 44 pays et territoires, soit trois pays de plus que la semaine passée, détaille l’OMS dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire.

De son côté, le variant brésilien (P.1.) a été signalé dans 15 pays, soit cinq de plus par rapport à la semaine dernière.

Selon l’agence sanitaire de l’ONU, les détections de variants restent limitées aux seuls cas importés dans plusieurs pays. Cependant, ils sont de plus en plus souvent « identifiés parmi un sous-ensemble d’échantillons communautaires sans lien direct avec les voyageurs ».

A ce sujet, l’OMS rappelle que la transmission locale du variant britannique a été signalée dans un nombre croissant de pays de la région européenne et dans certaines régions d’Amérique du Nord. De même, il existe « des preuves suggérant que la transmission du variant sud-africain se produit dans plusieurs pays de la région africaine, avec des groupes de cas ou une transmission locale active dans des pays d’autres régions » du monde.

D’une manière générale, le variant britannique a montré une hausse de la transmissibilité, et certains signes d’augmentation de la gravité de la maladie, selon des résultats préliminaires. Au Royaume-Uni, par exemple, les échantillons testés avec la Covid-19 de cette souche sont passés de 63% dans la semaine du 14 décembre à 90% dans la semaine du 18 janvier, a indiqué l’OMS.

« Ce taux élevé de détection a persisté ces dernières semaines, tandis que le nombre de cas et de décès affiche une tendance à la baisse », précise l’agence onusienne, relevant toutefois que du 11 janvier au 7 février, une tendance à la baisse a été observée, à la « suite à la mise en place de mesures sanitaires et sociales strictes ».

L’OMS a également surveillé deux autres souches (sud-africaine et brésilienne) du nouveau coronavirus qui se propagent activement. En date du 9 février, le variant sud-africain a été signalé dans 44 pays, tandis que la variante brésilienne a été détectée dans 15 nations.

En Afrique du Sud, où ce variant a été initialement identifiée, une tendance progressive à la baisse de l’incidence des cas et des décès est observée. Cependant, l’OMS estime qu’elle n’a pas été associée à « une hausse de la mortalité hospitalière ». « Et la gravité de la maladie pourrait être similaire à celle des variantes circulant auparavant », précise l’agence onusienne.

Dans la même catégorie