APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

COVID-19 : L’ETAT RENFORCE LA SURVEILLANCE DES FRONTIÈRES


  11 Janvier      13        Société (27691),

   

Séléty (Ziguinchor), 11 Jan (APS) – Les autorités sanitaires vont davantage mettre l’accent sur les postes frontaliers dans le cadre de la surveillance épidémiologique, a déclaré lundi à Séléty (Bignona, sud) la directrice de la Santé, Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye.

« Pour une meilleure surveillance épidémiologique, il faut mettre un accent particulier sur les postes frontaliers. Nous devons avoir une maîtrise sur les agents pathogènes qui circulent, surtout au niveau des frontières », a notamment dit la directrice de la Santé.

Elle conduisait lundi une visite au niveau des points d’entrée dans les lignes frontalières avec la Gambie et la Guinée-Bissau. Des autorités administratives, des élus locaux, des spécialistes et professeurs d’université, des hauts gradés des forces de défense et de sécurité et le Médecin-chef de région Dr Youssoupha Tine ont pris part à cette tournée.

« Il s’agit d’une deuxième activité de supervision à la suite de celle menée ici (zone sud) en juin 2020. Il y a un tel flux migratoire avec la circulation de plusieurs personnes de nationalités étrangères. Ce flux migratoire est un phénomène mondial qui rend difficile la surveillance de la pandémie et sa gestion », a poursuivi Mme Ndiaye par ailleurs coordonnatrice du Programme national du règlement sanitaire international.

La directrice de la Santé a surtout insisté sur la sensibilisation auprès des populations. « Tout doit être fait pour permettre aux populations de comprendre les enjeux. Nous ne pouvons pas avancer si les populations ne s’approprient pas des stratégies et mécanismes mis en place », a-t-elle souligné.

Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye qui a récemment visité le poste frontalier Karang (Kaolack, centre) a invité à une « mobilisation de toutes les capacités du règlement sanitaire international pour mieux faire face à la pandémie de Covid 19 et aux autres menaces d’ordre sanitaire ».

Dans la même catégorie