MAP L’ambassadeur d’Australie au Maroc appelle à explorer les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays APS UN ROMAN ÉPISTOLAIRE SUR LES ‘’DÉRIVES’’ DE LA SOCIÉTÉ SÉNÉGALAISE APS LE PGIIS POUR « UNE BONNE CONNAISSANCE DES RISQUES D’INONDATIONS » (COORDONNATEUR) APS KOLDA : FIN D’UNE SESSION DE FORMATION SUR LE MAINTIEN DES OUVRAGES DU PROMOVILLES APS COVID-19 : LE PAISD OFFRE DU MATÉRIEL DE PROTECTION AU CRGE DE TAMBACOUNDA APS TAMBACOUNDA : 436 CARTES D’ÉGALITÉ DES CHANCES DISTRIBUÉES APS AUCUN JOUEUR DE PLATINUM NE PARTICIPE AU CHAN 2020 (ATTACHÉ DE PRESSE) APS LA COVID-19 IMPOSE LE TÉLÉTRAVAIL ET LE WEBINAIRE AUX ENTREPRISES APS FOOTBALL : ALIOUNE BADARA BALDÉ SIGNE UN CONTRAT DE QUATRE ANS ET DEMI AVEC LE FEYENOORD GNA Adherence to COVID-19 protocols in schools impressive – GES

Covid-19 : l’OMS encourage les pays africains à ne pas être complaisants en ce moment critique de la pandémie


  11 Décembre      17        Santé (8626),

   

Kinshasa, 11 décembre 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage les pays africains à ne pas être complaisants en ce moment critique de la pandémie, indique un communiqué de cette agence onusienne parvenu vendredi à l’ACP.

 

« Tous les pays doivent rester vigilants et il n’y a pas de place pour la complaisance » dans la lutte contre le coronavirus, a mis en garde l’OMS, saluant toute fois « les nouvelles encourageantes » concernant les vaccins.

 

« Le virus continue de circuler et la plupart des gens restent sensibles », a déclaré depuis Genève par visioconférence, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, à l’ouverture du troisième Forum Galien Afrique, qui se tient jusqu’au vendredi 11 décembre à Dakar, la capitale sénégalaise.

 

Selon le chef de l’OMS, le continent africain est  « à une période charnière » dans la gestion de la pandémie mondiale. « Comme nous l’avons appris de notre expérience avec la polio, le virus Ebola, le choléra et de nombreuses autres maladies, il est fondamental de mobiliser et de responsabiliser les communautés pour réagir et prévenir », a ajouté le Dr Tedros.

 

En attendant, la pandémie mondiale a un « impact sans précédent » sur les vies, les moyens de subsistance, les économies et les communautés dans le monde entier.

 

« Même si jusqu’à présent, la plupart des pays africains ont réussi à prévenir ou à contenir une transmission communautaire généralisée, le continent signale toutefois  plus de 2,2 millions de cas de Covid-19 et plus de 53.000 décès ».  Et « ces dernières semaines, nous avons constaté une augmentation inquiétante du nombre de cas et de décès », a-t-il dit.

 

A en croire le chef de l’agence sanitaire mondiale de l’ONU,  de plus, si les pires effets sanitaires ont jusqu’à présent été évités en Afrique, « les conséquences sociales et économiques ont été graves ». « L’accès aux services de santé essentiels a été perturbé, notamment les services de prévention et de traitement des maladies transmissibles et de vaccination, et la faim est en augmentation ».

Dans la même catégorie