Inforpress Acidente aéreo em Santo Antão que ceifou a vida a 18 pessoas completa hoje 21 anos Inforpress Aldeias SOS e Unicef pretendem criar agenda colaborativa para avaliar directrizes sobre os direitos das crianças Inforpress Câmara da Praia disponibiliza terrenos em Alto da Glória e Achada Mato para o programa “Praia Habitar”  Inforpress Cerca de 3.600 beneficiários introduzidos a partir deste mês no Rendimento Social de Inclusão Emergencial Inforpress Cruz Vermelha: Falta de pagamento integral do salário de Julho poderá desencadear outras formas de luta – SISCAP Inforpress Fogo: Primeiro-ministro preside lançamento da obra de asfaltagem da estrada de acesso a porto e algumas vias urbanas Inforpress Ilha do Sal: Proprietários de bares nos Espargos reclamam por alargamento do horário de funcionamento AGP Faranah/Education : 19.168 candidats pour cette évaluation du CEE 2020. AGP Guinée-Covid-19 : Un taux de guérison de 88.2% sur un cumul de 7.664 cas positifs. AGP Boké/Infrastructures : Réparation des points noirs de la voirie urbaine

COVID-19 : PLUS DE 130 MILLIONS DE PERSONNES POURRAIENT BASCULER DANS LA PAUVRETÉ EN 2020 (ÉTUDE)


  13 Juillet      10        Société (21545),

   

Dakar, 13 juil (APS) – La pandémie de Covid-19 pourrait faire basculer plus de 130 millions de personnes supplémentaires dans la faim chronique d’ici à la fin 2020, a indiqué lundi l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Les flambées de faim aiguë dans le contexte de la pandémie pourraient faire encore grimper ce nombre ponctuellement, a averti la FAO, en s’appuyant sur les conclusions du rapport sur « L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde » rendu public le même jour à Rome, la capitale italienne.

Cette étude est présentée comme celle faisant le plus autorité en matière de suivi des progrès réalisés pour ce qui est d’éliminer la faim et la malnutrition.

‘’Alors que la lutte contre la faim stagne, la pandémie de covid-19 intensifie les vulnérabilités et les insuffisances des systèmes alimentaires mondiaux, c’est-à-dire l’ensemble des activités et des processus qui affectent la production, la distribution et la consommation d’aliments’’, soutiennent ses auteurs.

Ils assurent que bien qu’il soit trop tôt pour évaluer l’impact total des mesures de confinement, au minimum, 83 millions de personnes supplémentaires, peut-être même 132 millions pourraient souffrir de la faim en 2020 en raison de la récession économique déclenchée par la pandémie.

Ce revers jette un doute supplémentaire sur la réalisation du deuxième objectif de développement durable (Faim « zéro »), souligne l’étude produite conjointement par la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans l’avant-propos, les responsables des cinq institutions avertissent que cinq ans après que le monde s’est engagé à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et toutes les formes de malnutrition, nous ne sommes toujours pas en voie d’atteindre cet objectif d’ici à 2030.

En attendant, près de 690 millions de personnes ont souffert de la faim dans le monde en 2019, chiffres en augmentation de 10 millions par rapport à l’année précédente et de près de 60 millions en cinq ans, fait-t-on savoir dans le rapport.

Dans la même catégorie