ANP Niger : Le Parti MPR Jamhuriya investit son président Albadé Abouba candidat aux élections présidentielles 2020-2021 ANP Le Niger à la tête du conseil de sécurité de l’ONU : Conférence grand public à Niamey pour expliquer les enjeux ANP Maradi : Les acteurs politiques à l’école de la gestion des dossiers de candidature pour les élections 2020-2021 ANP Niamey: Le gouvernement entend reloger les sinistrés des inondations dans un camp aménagé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19: remise de kits sanitaires au district d’Adiaké AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’Imam central de Bondo intronisé AGP Gabon : Le directoire du CLR reçu au siège du PDG MAP « Africa Innovation Week 2020 »: L’EMSI remporte le Grand Prix et quatre médailles d’or AGP Gabon/Covid-19: Une opération d’appui aux personnes vulnérables lancée à Libreville AGP Gabon: Le Syndicat la Sentinelle souhaite des réformes profondes de la Marine marchande

COVID-19 : UN PLAN DE RÉSILIENCE DU SECTEUR DE LA PRESSE SOUMIS AUX AUTORITÉS


  3 Septembre      6        Médias (1365),

   

Dakar, 3 sept (APS) – Le Conseil des Diffuseurs et Éditeurs de Presse (CDEPS) a annoncé le dépôt, ce jeudi, d’un plan d’urgence du secteur de la presse, auprès du ministre de la Culture et de la Communication.

Dans un communiqué transmis à l’APS, l’organisation patronale souligne que la presse sénégalaise a subit ‘’de plein fouet’’ les effets de la pandémie de Covid-19 avec ‘’une perte de plus de 4 milliards FCFA, rien que pour le 2ème trimestre 2020, d’avril à juin’’.

Le CDEPS qui dit avoir ‘’’accueilli très favorablement’’ les décisions et déclarations du chef de l’État pour ‘’accompagner les entreprises impactées’’ par la pandémie a sollicité les services d’un expert-comptable indépendant, pour ‘’l’étude et l’élaboration d’un plan de riposte dénommé : Plan de résilience du secteur de la presse face à la crise Covid-19’’.

Dans son communiqué, l’organisation patronale indique ‘’le rapport final de l’expert assermenté, validé par les entreprises de presse, fait ressortir une baisse moyenne de 70% du chiffre d’affaires de la presse écrite depuis l’avènement de la pandémie au mois de mars’’.

Le document signale que ‘’les revenus des télévisions ont aussi chuté de 54% et autour de 45% pour les autres supports et activités (radios, presse en ligne, imprimeries de presse et distributeurs de journaux)’’.

Le CDEPS fait état d’un manque à gagner en chiffre d’affaires potentiel du secteur, estimé à 4 402 783 713 FCFA sur le deuxième trimestre 2020 (avril à juin).

Le plan de résilience du secteur de la presse portent ‘’sur des mesures, non financières et financières, nécessaires, à apporter urgemment’’.

Pour les mesures non financières, le plan préconise ‘’l’amélioration des dispositions fiscales soumises à la presse, accompagnée d’un arrêté spécifique au secteur et relatif aux conditions d’accès fiscal’’.

Il y a aussi l’établissement de conventions entre le CDEPS et les Institutions sociales (IPRES et CSS), l’apport de diligences d’accompagnement et de préparation à la recapitalisation des entreprises de presse.

S’agissant des mesures financières, il s’agit de la mise en place de quatre guichets de financement direct et indirect, à savoir une remise fiscale sectorielle, un fonds de compensation, une ligne de crédit revolving et une ligne de garantie, détaille le communiqué.

’’Tout le monde de la presse sénégalaise, selon le CDEPS, espère l’accompagnement du président de République pour la mise en œuvre de ces solutions économiques et sociales vitales au secteur et à ses rôles’’.

L’organisation rappelle que le chef de l’Etat ’’avait d’emblée inclus la presse dans les secteurs les plus impactés par la crise du coronavirus et de ce fait éligible au Fonds Force Covid-19’’.

Elle conclut que ‘’grâce à cet appui des autorités publiques, la presse sénégalaise pourra continuer de jouer son rôle dans la stabilité politique et sociale, le développement économique et culturel’’.

Dans la même catégorie