Inforpress ICIEG lamenta morte de jovem assassinada em Santa Cruz e apela celeridade na actuação em casos de denúncia Inforpress Governo de Cabo Verde manifesta pesar pela morte do Secretário Geral da CONFEJES Inforpress Covid-19: Ministério da Saúde lança campanha de doação de leite materno domiciliar Inforpress CMP inaugura penúltima fase de requalificação da parte histórica do Platô orçada em 47 mil contos APS DISCOURS ATTENDU DE MACKY SALL AU « RASSEMBLEMENT D’ESPOIR » DE LA FPU GNA WR Peace Council condemns violence during voter registration exercise GNA Ghana: Lands Minister poised to reclaim state lands from encroachers GNA Two foreigners jailed for acquiring Ghana Voter card GNA Assembly Member donates to Lawui and Logote communities GNA CHAG Director commends Akatsi South EC and registrants

COVID-19/ENQUETE DE SUIVI TELEPHONIQUE A HAUTE FREQUENCE DES MENAGES AU TOGO: PLUS DE 90% DES ENQUETES APPLIQUENT LES MESURES BARRIERES ET LA RADIO RESTE LE PRINCIPAL CANAL D’INFORMATION SELON LE RAPPORT


  10 Juillet      11        Société (21506),

   

Lomé, 10 juil. (ATOP) – « Plus de 90% des personnes interrogées au Togo durant la période de mai à juin 2020, dans le cadre de l’« Enquête de Suivi Téléphonique à Haute Fréquence des Ménages  (ESTHFM) », menée dans le contexte de la pandémie de coronavirus (COVID-19),  sont bien informées et appliquent les mesures barrières telles que la distanciation sociale, le lavage ou la désinfection  régulière des mains et le principal canal d’information reste la radio (environ 82%) ». C’est l’essentiel du rapport de l’étude réalisée par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED), avec l’appui technique et financier du groupe de la Banque Mondiale et présenté en conférence de presse, le jeudi 9 juillet à Lomé.

L’enquête, menée précisément du 26 mai au 9 juin 2020, dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement, a pour objectif d’évaluer les répercussions potentielles de la COVID-19 sur le bien-être des ménages au Togo. Elle a pris en compte le canal du revenu/emploi qui comprend les revenus de travail et les revenus non liés au travail ; le canal de prix et le canal du capital humain à long terme.

L’étude a été réalisée sur la base d’un entretien téléphonique et a porté sur un échantillon de 2.189 ménages disposant d’un numéro de téléphone à partir de la base de la première Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) de 2019 au Togo. Sur cet échantillon, 40% des personnes ont été contactées à Lomé, 30% en milieu rural et 20% dans les autres milieux urbains.

Le rapport présenté par le Directeur général (DG) de l’INSEED, Koame Kouassi, révèle encore  que 60%  des ménages sont satisfaits de la gestion de la pandémie par le gouvernement.

Cette enquête montre également que la crise a des répercussions sur les prix des produits de base empêchant certains ménages de pouvoir s’en approvisionner.

Elle relève cependant, que 44% ont pris des dispositions pour constituer le stock de nourriture plus que d’habitude.

Le rapport montre aussi que l’accès aux soins de santé et aux services financiers est possible pour la majorité des personnes interrogées et les membres de leurs ménages. Il précise que 88% des enquêtés estiment que les services de santé ont été accessibles ainsi que les services financiers (98%).

Le document fait remarquer en outre que sur le plan scolaire, des nouveautés ont été enregistrées avec l’apparition de la pandémie. Il s’agit des cours en ligne et des cours sur les médias. L’étude note enfin que les répercussions sur l’activité économique sont importantes. Elle affirme que près de la moitié des enquêtés ayant arrêté le travail l’ont fait à cause de la COVID-19.

La présentation de ces résultats a été suivie de séance de questions réponses. Cette séance a permis aux représentants des différents ministères, de la coordination nationale de gestion de la riposte à la COVID-19, du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), des médias et autres acteurs de poser des questions et d’être davantage édifiés sur les tenants et aboutissants de cette étude.

D’après le DG de l’INSEED, « les résultats de l’enquête doivent nous guider à intensifier les actions de sensibilisation, à respect des mesures barrières et encourager le gouvernement dans ses efforts de gestion et de riposte à la pandémie ». M. Kouassi a expliqué que cette enquête est dite de « Haute Fréquence » à cause de sa périodicité et des contraintes qu’elle impose, précisant qu’elle est répétitive sur une période de douze mois consécutifs, à compter du mois de juin 2020. Ainsi, pour lui, les présents résultats constituent la première série de données sur les conditions de vie des ménages dans le contexte de la COVID-19.

Dans la même catégorie