MAP 2è Sommet de Dakar: Les infrastructures « constituent le socle, le nœud gordien des problématiques du développement en Afrique » (Moussa Faki) MAP Tour International du Cyclisme de Mauritanie (2è étape): Domination marocaine sans partage MAP Pénurie de billets au Nigeria: La Banque centrale annonce la distribution des nouveaux billets MAP Rwanda: les résultats du 5ème recensement bientôt annoncés MAP Assassinat d’un journaliste: Plusieurs arrestations au Cameroun APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental

Création de plateformes pour fluidifier la commercialisation des produits vivriers à Abengourou


  26 Novembre      19        Agriculture (3495),

   

Abengourou, 26 nov 2022 (AIP) – Les acteurs agricoles ont procédé à la mise en place de cinq plateformes de produits vivriers vendredi 25 novembre 2022 à Abengourou, en vue de fluidifier la commercialisation des produits vivriers à Abengourou.

Les plateformes concernent les filières du riz, de la banane, du maïs, du maraicher et de manioc. Elles serviront de cadres de concertations des producteurs, des transporteurs, des transformateurs et des consommateurs pour trouver des solutions aux problèmes liés au secteur.

Selon le directeur général du cabinet Mont Horeb, Dr Agnimou François, l’objectif, c’est de faire en sorte qu’aucun acteur ne soit lésé, qu’il n’y ait pas d’acteur dominateur sur les autres, mais que tous soient au même niveau.

« Si un seul acteur n’est pas satisfait cela peut faire en sorte que tous n’aient pas de la valeur ajoutée », a prévenu M. Agnimou lors d’un atelier départemental de réflexion tenu de jeudi à vendredi dans le projet de développement de la chaîne des valeurs de l’Indénié-Djuablin (PDC-ID).

Le bureau de vente des producteurs (BVP) et le système d’information des marchés (SIM) qui vont s’arrimer au SIM de l’OCPV pour compléter les données de base.

L’expert principal dans le cadre de l’assistance technique au projet PDC-ID  a exhorté les acteurs à s’approprier les comités mis sur pied pour l’opérationnalisation des plateformes, des BVP et des SIM.

L’atelier départemental à Abengourou a été initié par le cabinet Mont Horeb. Il fait suite à celui organisé mardi et mercredi à Agnibilékrou. Les travaux ont permis aux organisations professionnelles agricoles (OPA) de faire le diagnostic des difficultés de la filière agricole, de sortir tous les déterminants et tout ce qui définit les BVP selon les réalités de la région.

D’un coût financier de 3,9 milliards F CFA, la PDC-ID est financé par un prêt du Fonds spécial du Nigeria (FSN) et la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 3,3 milliards F CFA par le gouvernement ivoirien de 444 millions F CFA et les bénéficiaires à hauteur de 220 millions FCFA.

L’objectif est de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la création de richesses partagées, d’accroître le revenu des acteurs des chaînes de valeur. Le projet devrait pouvoir appuyer  9 750 bénéficiaires, dont 80% de femmes.

Dans la même catégorie