AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique : Point de la situation de la COVID-19 au 20/09/2020 APS VINGT-SIX NOUVELLES INFECTIONS DE COVID-19 APS MACKY SALL SOULIGNE L’IMPORTANCE POUR LES PRODUCTEURS DE CONSTITUER DES COOPÉRATIVES AGRICOLES AIP Les membres du Rotory de Daloa et de Bouaflé à œuvrer pour le bien-être des populations malgré la pandémie de la Covid AIP Les leaders communautaires de Man sensibilisés sur la pratique de l’avortement thérapeutique AIP Cinquante tricycles remis aux femmes du Gôh, dans le cadre du programme social du gouvernement AIP Le plan national de gouvernance expliqué aux acteurs de la société civile de Daloa AIP Une campagne de sensibilisation sur la prévention des conflits électoraux lancée à Man AIP Une coordination des cadres du RHDP de Ferkessédougou installée AIP Le Conseil régional du N’zi offre des complets de pagne aux femmes de la région

Crise sociopolitique au Mali : La CEDEAO demande la mise en place d’une transition civile de 12 mois


  28 Août      8        Politique (11220),

   

Niamey, 28 août (ANP)- Le sommet extraordinaire virtuel des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Ouest  (CEDEAO) tenu , ce vendredi 28 août 2020, a demandé au Militaires putschistes du Mali de mettre en place une transition civile de 12 mois.

En clôturant les travaux de ce sommet, le chef de l’Etat nigérien Issoufou Mahamadou, Président en exercice de la CEDEAO, a décliné les conclusions de ces assises qui interviennent à la fin de la mission de médiation de l’institution communautaire au Mali.

 Ainsi les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO  ont pris acte de la démission du Président Ibrahim Boubacar Keita, de sa libération et celle des autres officiels détenus, et demandent aux responsables du CNSP d’engager une transition civile en consultation avec tous les acteurs.

Pour cela, la CEDEAO demande la nomination d’un Président et d’un premier ministre tous deux civils pour diriger la transition, et qu’aucun d’eux ne sera candidat à  la  prochaine élection présidentielle.

Les Chefs d’Etat décident également de la mise en place d’un gouvernement dans les plus brefs délais pour faire face aux différents défis du Mali et pour préparer les élections législatives et présidentielles dans un délai de 12 mois.

Pour ne pas entraver la mission des futurs responsables civils de cette transition, la CEDEAO décide qu’aucune   structure militaire ne devrait être au-dessus du Président de la transition,   et la levée de l’embargo sur le Mali sera fonction de l’application progressive de ces différentes décisions de la CEDEAO.

Pour ce faire, la CEDEAO appelle les militaires putschistes maliens à créer les conditions de la signature d’un accord avec la CEDEAO, et ce, dans un plus bref délai.

Pour les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ‘’ces mesures contribueront certainement à guérir le Mali des démons du putschisme’’.

Le sommet des Chefs d’Etat a, enfin, réaffirmé son engagement aux côtés du peuple malien ‘’pour trouver et mettre en œuvre les solutions les meilleures pour la stabilité institutionnelle du Mali’’.

Le 57ème sommet ordinaire de la CEDEAO se tiendra le 7 septembre prochain à Niamey, et sera également une occasion pour faire le point sur l’évolution de la situation au Mali et pour prendre d’autres mesures, annonce-t-on.

Dans la même catégorie