MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS L’accord de partage gazier entre le Sénégal et la Mauritanie augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique

Culture-Gabou : la troupe artistique et le Club littéraire Dinah Salifou de Boké provoque des larmes chez le public


  28 Décembre      56        Culture (2000), Livres (272),

   

Conakry, 28 déc (AGP)- Le Club littéraire Dinah Salifou Camara de Boké (Guinée-Conakry) a offert un spectacle, mardi, 27 décembre 2016, au Night-club (Boîte de nuit) ‘’Black Star’’ situé au cœur de la Région Administrative (RA) de Gabou (Guinée Bissau), rapporte l’envoyé spécial de l’AGP dans cette région.

L’évènement s’inscrit dans le cadre du déroulement des festivités de la 27ème édition de la Semaine de l’Amitié et de la Fraternité (SAFRA) ou la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) des peuples.

Ainsi, dans la scénette intitulée «Djanké Wali), le Club littéraire Dinah Salifou de Boké a emporté les mélomanes des coins et recoins de Gabou (Guinée Bissau), de Kayes (Mali), de Sélibaby (République Islamique de Mauritanie), de Bassé (Gambie), de Tambacounda (Sénégal) et de Boké (Guinée Conakry).

Tellement que le théâtre a été éloquent, certains citoyens et responsables n’ont pas pu retenir les larmes. D’autres ont pensé que l’histoire était tangible.

Après le Club Dinah Salifou, sur le même podium, la troupe artistique de Boké s’est également produite. La prestation n’a laissé personne tranquille. Ça faisait danser partout, même du côté des officiels. Il y a eu de la joie, de l’ambiance et des pas de danse de toutes sortes.

Fascinées par la qualité de la prestation, les femmes de la SAFRA n’étaient pas en marge de l’ambiance et la cadence qui n’avaient rien à avoir avec les pas de danse esquissés çà et là.

Au finish, les organisateurs de l’évènement ambitionnent de faire de l’intégration, une réalité dans l’espace SAFRA. D’où, le salut de la jeunesse africaine, ‘’l’esclave moderne’’ de l’immigration clandestine.

MMC/KS/ST

Dans la même catégorie