STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

Culture : Le livre, «Mémoire collective» présenté au public de Kindia


  30 Octobre      38        Culture (2135), Livres (305),

   

Conakry, 30 oct (AGP)- Le livre intitulé «Mémoire collective» a été officiellement présenté, lundi, 29 octobre 2018, au public de la Commune Urbaine (CU) de Kindia, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture.

La salle du Centre d’Ecoute et d’Orientation des Jeunes (CECOJE) a servi de cadre à la cérémonie, où plusieurs personnes étaient conviées, dont une mission qui est spécialement venue de Conakry.

Mémoire collective, est un travail collectif qui invite à aller au-delà des lignes de fracture du XXe siècle. Des auteurs guinéens, français et américains, ont combiné leurs efforts pour rassembler des éléments de l’Histoire des violences politiques en Guinée. Ils viennent d’horizons divers, Universitaires, défenseurs des Droits Humains (FIDH, OGDH), journalistes, dont la RFI.

Aliou Barry a contribué à la rédaction dudit livre. Il a d’abord présenté le livre avant d’exprimer ses sentiments.

«Le livre pèse 02 kilo700, plus de 300 pages et construits sur 06 parties. Ce qui est intéressant, c’est que ce livre arrive à un point important, parce qu’il est temps, si l’on veut reconstruire ce pays, qu’on le fasse dans la vraie histoire du pays pour bien connaitre ce qui s’est passé ici sans passion, afin qu’on puisse repartir sur des bases solides», a-t-il déclaré.

Le représentant de la FIDH et de l’OGDH à la cérémonie, Alsény Sall a, quant à lui, abordé sur l’initiative d’écriture de ce livre : «L’initiative résulte d’une longue réflexion, au niveau de la FIDH et de la RFI, en partenariat avec les Ligues membres de la FIDH en Guinée. Nous avons besoin de ce travail de mémoire, nous devons connaitre notre histoire. N’importe quelle entité peut aussi entreprendre l’initiative. Et cela est un devoir pour nous, de travailler à la reconstruction de notre histoire pour qu’elle soit connue des guinéens. C’est le fruit de plus 02 ans de recherches».

La cérémonie de présentation a pris fin par une série de débats, questions réponses et à la distribution de quelques exemplaires.
AGP/30/10/018 TS/ST

Dans la même catégorie