AIP L’administration du lycée moderne d’Issia mécontente des résultats du premier trimestre AIP Le lycée moderne de Prikro enregistre un taux de réussite de 48% au premier trimestre AIP Le secteur informel de Ferkessédougou sensibilisé sur les avantages de la loi de finance AIP Un camion de transport termine sa course dans une résidence à Dabakala INFOPRESS Ministro da Saúde reitera que director-geral da OMS visita Cabo Verde este ano APS LE RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL, À L’AUNE DE LA CRISE DU COVID INFORPRESS Fogo: Câmara de São Filipe prevê reactivar biblioteca municipal este ano – plano de actividades APS BBY REMPORTE 13 DES 17 COMMUNES DU DÉPARTEMENT DE LOUGA APS CAN 2021 : UN QUART DE FINALE POUR EFFACER LA MALDONNE ÉQUATO-GUINÉENNE APS MATAM : BBY MAJORITAIRE AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ET DANS SEPT DES 10 COMMUNES

CYRIL RAMAPHOSA APPELLE À ‘’INVESTIR ÉNORMÉMENT’’ DANS LES SYSTÈMES DE SANTÉ DU CONTINENT


  6 Décembre      29        Santé (12454),

   

Diamniadio, 6 déc (APS) – Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a invité, lundi, à Diamniadio (ouest), les pays africains à ‘’investir énormément’’ pour renforcer leur système de santé.

Les États africains doivent développer des stratégies pour sortir de la pandémie de Covid-19 et promouvoir l’industrialisation, a ajouté M. Ramaphosa en intervenant à l’ouverture du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité.

‘’Nous devons accroître les dépenses pour atténuer l’impact du Covid-19. Ces dépenses ont fait que l’ensemble des pays africains sont confrontés à des dettes (…) L’Afrique doit être résilient dans un contexte de crise mondiale. Nous avons des ressources et les compétences pour une émergence sociale et économique’’, a-t-il ajouté lors de cette rencontre organisée dans la nouvelle ville de Diamniadio, située à une trentaine de kilomètres de Dakar.

Cyril Ramaphosa a déploré le ‘’nationalisme vaccinal’’ et l’accès inéquitable des pays aux vaccins. Il estime que seuls 7 % des Africains ont été vaccinés contre le Covid-19.

‘’Jusqu’ici, notre capacité de fabrication de vaccins ne couvre que 1 % des vaccins dont nous avons besoin dans le continent’’, a souligné le président sud-africain.

A son avis, une accélération de la production de vaccins, avec d’importants investissements dans ce domaine, va améliorer la situation.

‘’Je suis déçu par l’option prise par les pays occidentaux sur la question des vaccins’’, a-t-il martelé, plaidant pour des dérogations en faveur des Africains, concernant la fabrication des vaccins.

Le président sud-africain a aussi demandé la levée des restrictions de voyage imposées par certains pays à d’autres, dont le sien, à cause d’Omicron, le nouveau variant du coronavirus. ‘’C’est une hypocrisie qui doit s’arrêter.’’

De nombreux pays ont décidé de fermer leurs frontières aux voyageurs venant d’Afrique australe, de l’Afrique du Sud surtout, le pays où a été découvert ce variant, qui serait très contagieux et présenterait un nombre élevé de mutations.

L’Organisation mondiale de la santé estime qu’il faut plusieurs semaines pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant détecté.

Lundi, le président sénégalais, Macky Sall, a affirmé que les mesures d’isolement qui frappent l’Afrique du Sud et les autres pays d’Afrique australe sont ‘’non seulement discriminatoires, mais aussi contre-productives’’.

‘’Comme l’a clairement indiqué l’OMS, isoler un pays qui a séquencé un nouveau variant et a fait preuve de transparence est non seulement discriminatoire, mais aussi contre-productif, parce que c’est inciter les autres à ne pas publier les résultats de leurs investigations’’, a-t-il dit à l’ouverture du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité.

Dans la même catégorie