APS CHAN 2023 : ‘Madagascar va tout donner pour battre le Sénégal (entraineur) AIP La 2e édition du cross Joseph Tarègue lancée à Bouaké APS L’Etat va tout faire pour éviter un nouvel incendie au marché Ocass de Touba (Antoine Diome) APS Aliou Sow appelle les maires à investir dans le développement culturel APS Les migrantes, héroïnes négligées du développement économique APS Abdou Karim Fofana :  »Le Sénégal est propriétaire de son Train express régional. » APS Les activités de la 7e FIKA officiellement lancées APS Dakar remporte le grand prix Douta Seck du Fesnac AIP Laurent Gbagbo appelle à la mise en place d’une brigade anti-terroriste ouest africaine AIP Suppression des produits optionnels : Des délégués de la MUGEF-CI dénoncent un « brigandage assurantiel »

Dakhla: Appel à renforcer la dynamique de l’innovation en Afrique face aux crises mondiales


  8 Décembre      14        Economie (17154),

   

Dakhla, 07/12/2022 (MAP)- Les participants à la 3ème rencontre du Forum des Associations Africaines d’Intelligence Economique (FAAIE), tenue à Dakhla sous le thème « l’Afrique des innovations, Politiques nationales et coopération Africaine » », ont appelé, mercredi à renforcer la dynamique de l’innovation en Afrique face aux crises mondiales.

Dans les recommandations sanctionnant ce forum placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, les présidents d’associations africaines, universitaires et experts dans le domaine de l’intelligence économique ont souligné la nécessité de mettre en place une innovation qui est de nature à permettre aux pays africains de faire face aux impacts liés aux mutations économiques, énergétiques, climatiques, sanitaires et numériques, à même d’assurer la souveraineté alimentaire et faire face aux cyber-risques.

Réunis dans le cadre de ce forum régional, initié sous l’égide de l’Université ouverte de Dakhla, sous le thème « l’Afrique des innovations, politiques nationales et coopération africaine », les participants ont indiqué que plusieurs facteurs limitent la capacité d’innovation dans les pays africains, dont le système éducatif incapable de produire des élites à même de développer leurs pays, l’absence de financement, le manque de coopération entre les entreprises et les universités en matière d’innovation et la mauvaise gouvernance, ainsi que le faible niveau de coopération entre les pays africains.

Les indicateurs mondiaux liés à la recherche scientifique et à l’innovation demeurent encore très faibles dans le continent africain, ont-t-il relevé, mettant l’accent sur la faible contribution aux recherches et aux brevets d’inventions par rapport à la production mondiale en la matière.

Ils ont également souligné l’impératif de trouver les moyens à même de réduire le déficit des infrastructures liées à l’innovation, plaidant pour une gestion durable des ressources et en faveur de la mise en place de politiques publiques susceptibles d’attirer davantage de compétences dont regorge le continent africain.

Les panélistes ont aussi appelé à développer l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et les femmes en milieu urbain et rural, jugeant nécessaire d’établir une coopération étroite entre les universités et les entreprises dans le domaine de l’innovation et d’encourager ces dernières à investir dans la recherche scientifique.

A noter que la 3ème rencontre du Forum des Associations Africaines d’Intelligence Economique vise à mettre en lumière la réalité des stratégies et politiques africaines et internationales en matière d’innovation et leurs impacts sur le développement économique dans le continent, à travers une approche scientifique et académique.

Cette rencontre a été marquée par la participation d’associations nationales d’intelligence économique d’Afrique anglophone, lusophone et francophone, d’acteurs institutionnels ainsi que d’experts africains et non africains travaillant sur l’Afrique.

Dans la même catégorie