ANP Niger : L’opposition dépose une motion de censure contre le gouvernement Inforpress Praia: PAICV convida MpD a ir para terreno constatar a “desesperança das pessoas” Inforpress Cerca de 150 cabo-verdianos deslocam-se à China este ano para participar de seminários nos diversos domínios NAN Insecurity: Osinbajo urges Nigerians to be wary of media reports Inforpress Santo Antão: Grandes eventos nacionais se associam à fabrica de azulejos para “libertar” Cabo Verde dos plásticos Inforpess Porto Novo: Festas de São João decorrem na normalidade com atenções voltadas para a peregrinação Inforpress Praia: PJ detém subgerente do BCA por suspeita de desvio de 35 mil contos Infopress CPLP promove Conferência de Jovens sobre o Futuro do Trabalho ANGOP Le Président de la République encourage l’équipe nationale de football ANGOP Le PR félicite la journaliste angolaise Luísa Rogério

Débats autour d’une ville poubelle


Niamey, 28 Juin (ANP) –  La ville de Dosso est sale, trop sale. Pour s’en convaincre, il suffit de faire le tour des différents quartiers. Les ordures sont entassées à même le sol  dégageant des odeurs nauséabondes. Les animaux attachés devant les concessions pataugent dans leurs excréments. Les eaux des fosses septiques sont déversées sur les pavés construits à grands frais.  Pour tout dire, la Commune de Dosso est une ville poubelle. Pourtant, la capitale des Djermakoyes a bénéficié d’importants investissements en matière d’assainissement dans le cadre de la Fête Tournante du 18 Décembre 2014.
C’est le triste constat que venait de faire  le Gouverneur de la Région, au cours d’une récente visite sur le terrain.  Elhadj Moussa Ousmane n’a pas caché toute sa déception face à ce manque de civisme qui caractérise les populations de la Commune.
C’est pourquoi, il a aussitôt réuni mardi  les cadres régionaux, les chefs de quartiers et les responsables des différentes Associations socioprofessionnelles de la place, pour un débat franc et sincère en vue de trouver des pistes de solutions au  récurrent problème d’assainissement que connait la ville.
’’ Il faut que  les responsabilités soient situées et qu’un engagement commun soit pris afin que chacun joue désormais son rôle que  ce soit dans les concessions, les foyers,  dans les rues et au niveau des services publics’’ a martelé le Gouverneur.
Intervenant à son tour, le Maire Idrissa Issoufou a expliqué de long en large les raisons de cette insalubrité dans sa Commune. ‘’Les populations de Dosso,   ne paient pas leurs impôts pour permettre à la Mairie d’accomplir convenablement sa mission a-t-il fait remarquer.
M Idrissa a rappelé que dans le cadre de la Fête Tournante du 18 décembre, Edition 2014, Dosso a bénéficié d’importants investissements en matière d’assainissement : 150 dépotoirs  auxquels s’ajoutent des caniveaux dont  beaucoup ne sont malheureusement  pas encore achevés.
Aujourd’hui, a-t-il fait savoir,  la  Commune est confrontée à d’énormes difficultés : la Chargeuse est en panne, il en est de même pour certains tricycles dont les pièces de rechange ne se trouvent qu’au Ghana.
‘’Les responsabilités sont donc partagées, a dit en substance, M le Maire,  qui appelle à un changement de comportement à tous les niveaux’’.
La parole a ensuite été donnée à l’assistance pour des propositions concrètes. Ainsi, à l’issue d’une demi- journée de débats, les participants ont préconisé l’organisation d’une ‘’Journée de salubrité’, l’application stricte de la loi sur les  sachets plastiques qui polluent l’environnement  ainsi que  l’initiation d’une campagne de sensibilisation des populations à travers les différents quartiers dans le but de les amener à payer leurs impôts ou toutes autres taxes.
Un Comité de suivi de salubrité a aussi été mis en place afin de respecter strictement les différents engagements pris.
MA/AMC/ANP/JUIN 2017

Dans la même catégorie