GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun NAN UNICEF laud journalists for promoting public health AIP Côte d’Ivoire/ Des vendeurs de drogue interpellés à Soubré

Débats autour d’une ville poubelle


Niamey, 28 Juin (ANP) –  La ville de Dosso est sale, trop sale. Pour s’en convaincre, il suffit de faire le tour des différents quartiers. Les ordures sont entassées à même le sol  dégageant des odeurs nauséabondes. Les animaux attachés devant les concessions pataugent dans leurs excréments. Les eaux des fosses septiques sont déversées sur les pavés construits à grands frais.  Pour tout dire, la Commune de Dosso est une ville poubelle. Pourtant, la capitale des Djermakoyes a bénéficié d’importants investissements en matière d’assainissement dans le cadre de la Fête Tournante du 18 Décembre 2014.
C’est le triste constat que venait de faire  le Gouverneur de la Région, au cours d’une récente visite sur le terrain.  Elhadj Moussa Ousmane n’a pas caché toute sa déception face à ce manque de civisme qui caractérise les populations de la Commune.
C’est pourquoi, il a aussitôt réuni mardi  les cadres régionaux, les chefs de quartiers et les responsables des différentes Associations socioprofessionnelles de la place, pour un débat franc et sincère en vue de trouver des pistes de solutions au  récurrent problème d’assainissement que connait la ville.
’’ Il faut que  les responsabilités soient situées et qu’un engagement commun soit pris afin que chacun joue désormais son rôle que  ce soit dans les concessions, les foyers,  dans les rues et au niveau des services publics’’ a martelé le Gouverneur.
Intervenant à son tour, le Maire Idrissa Issoufou a expliqué de long en large les raisons de cette insalubrité dans sa Commune. ‘’Les populations de Dosso,   ne paient pas leurs impôts pour permettre à la Mairie d’accomplir convenablement sa mission a-t-il fait remarquer.
M Idrissa a rappelé que dans le cadre de la Fête Tournante du 18 décembre, Edition 2014, Dosso a bénéficié d’importants investissements en matière d’assainissement : 150 dépotoirs  auxquels s’ajoutent des caniveaux dont  beaucoup ne sont malheureusement  pas encore achevés.
Aujourd’hui, a-t-il fait savoir,  la  Commune est confrontée à d’énormes difficultés : la Chargeuse est en panne, il en est de même pour certains tricycles dont les pièces de rechange ne se trouvent qu’au Ghana.
‘’Les responsabilités sont donc partagées, a dit en substance, M le Maire,  qui appelle à un changement de comportement à tous les niveaux’’.
La parole a ensuite été donnée à l’assistance pour des propositions concrètes. Ainsi, à l’issue d’une demi- journée de débats, les participants ont préconisé l’organisation d’une ‘’Journée de salubrité’, l’application stricte de la loi sur les  sachets plastiques qui polluent l’environnement  ainsi que  l’initiation d’une campagne de sensibilisation des populations à travers les différents quartiers dans le but de les amener à payer leurs impôts ou toutes autres taxes.
Un Comité de suivi de salubrité a aussi été mis en place afin de respecter strictement les différents engagements pris.
MA/AMC/ANP/JUIN 2017

Dans la même catégorie