APS SENEGAL: NGOUDIANE DOTÉ D’UN FOYER DE FEMMES ET D’UNE UNITÉ DE TRANSFORMATION DE PRODUITS CÉRÉALIERS MAP Burkina Faso: les deux enseignants kidnappés le 11 mars retrouvés morts AIP La Côte d’Ivoire en lice pour la Coupe d’Afrique de la Boulangerie à Casablanca MAP Nairobi parmi les métropoles les plus chères pour les expatriés (Economist Intelligence Unit) AIP Côte d’Ivoire/ La police de Bondoukou instruite sur les documents de commercialisation de la noix de cajou AIP Côte d’Ivoire/ Le dialogue, la seule issue pour arriver à la paix (Raffarin) MAP Tunisie: Trois terroristes tués dans le centre-ouest du pays (autorités) LINA Liberia: Senate Commits To Addressing Health Constraints Via Budgetary Allotments LINA Liberia Embraces IMF Capacity Development APS SENEGAL: 30 MILLIONS CFA DE LA MAIRIE AUX FEMMES DE TOUBACOUTA

Début à l’Assemblée Nationale de l’examen du projet de loi des finances 2018


  26 Novembre      52        Finance (3730), Politique (22227),

   

Niamey, 26 Nov. (ANP) – A l’Assemblée Nationale, les parlementaires nigériens ont entamé, ce dimanche 26 novembre, l’examen du projet de loi des finances 2018. Ils ont, dans la matinée, suivi la présentation du rapport général de la Commission des Finances et du Budget.
Selon ce rapport, établi après l’étude du projet de loi conduite du 25 octobre au 25 novembre et qui a permis de recueillir les avis des couches socioprofessionnelles du Niger (syndicats, associations, structures de la société civile, …), le budget général pour l’année 2018 de l’Etat du Niger intervient dans un contexte économique et social marqué par des chocs exogènes dont l’insécurité et la baisse des prix des matières premières.
Mais au regard des dispositions prises, notamment une meilleure mobilisation des ressources internes, des solutions sont envisageables et ont permis l’adoption du budget 2018 qui vise à accroître la croissance économique et réduire la pauvreté.
Ce budget, note-t-on, a été arrêté en recettes et en dépenses à un montant de mille neuf cent virgule quatre-vingt-six (1.900,86) milliards de francs CFA.
Il est en légèrement en baisse de neuf virgule vingt-cinq (9,25) milliards de francs CFA par rapport à celui de l’année 2017 dont la dernière mouture le porte à 1910,11 milliards de francs CFA, avec la deuxième rectification de la loi des finances intervenue le 20 novembre dernier.
Ce budget, note-t-on, est adopté pour la première fois en application de la méthode de budgétisation par programmes instituée depuis 2012. Selon les explications du Gouvernement, « cette méthode vise particulièrement à assurer une meilleure lisibilité des politiques publiques, améliorer la performance opérationnelle, renforcer le rôle du Parlement en matière d’évaluation et de contrôle des politiques publiques, adapter le régime budgétaire et comptable aux normes et les bonnes pratiques régionales et internationales d’exécution budgétaire ».
Ce budget, note-t-on également, fait l’objet de critiques particulièrement des acteurs de la société civile, qui rejettent certaines nouvelles mesures fiscales qui y sont contenues.
KPM/ANP/Novembre 2017

Dans la même catégorie