MAP Burkina Faso: les deux enseignants kidnappés le 11 mars retrouvés morts AIP La Côte d’Ivoire en lice pour la Coupe d’Afrique de la Boulangerie à Casablanca MAP Nairobi parmi les métropoles les plus chères pour les expatriés (Economist Intelligence Unit) AIP Côte d’Ivoire/ La police de Bondoukou instruite sur les documents de commercialisation de la noix de cajou AIP Côte d’Ivoire/ Le dialogue, la seule issue pour arriver à la paix (Raffarin) MAP Tunisie: Trois terroristes tués dans le centre-ouest du pays (autorités) LINA Liberia: Senate Commits To Addressing Health Constraints Via Budgetary Allotments LINA Liberia Embraces IMF Capacity Development APS SENEGAL: 30 MILLIONS CFA DE LA MAIRIE AUX FEMMES DE TOUBACOUTA APS FÉMINISME: UN COMBAT « EN BERNE’’ AU SÉNÉGAL, SELON MARIE-ANGÉLIQUE SAVANÉ

Début de l’opération de validation des soldes des épargnants de la Postbank


  5 Mars      72        Finance (3730),

   

Libreville, 5 Mars (AGP) – La Postbank S.A, société en  liquidation a débuté, ce 5 mars à Libreville, une opération de recensement des soldes pour  validation des  comptes courants et des comptes épargnes.
« L’opération qui devrait s’étendre à l’intérieur du pays jusqu’au 30 avril prochain  a pour objectif de recenser les avoirs des différents créditeurs, en vue d’un remboursement dans les plus brefs délais. Elle consiste à recevoir tous les clients tout en comparant les soldes enregistrés dans la base de données avec  les livrets des épargnants. Et de délivrer un document qui permettra aux clients de se faire rembourser le moment venu », a indiqué le Liquidateur de la Postbank, Dieudonné Nkassa-Emane.
 Expliquant que  « c’est une sorte d’opération d’enrôlement qui nous permet de connaitre exactement la clientèle de la Postbank et de savoir qui détient quoi comme avoir. Car, dans le passé malheureusement, il y a eu un certain nombre de dysfonctionnements qui ont fait en sorte qu’il y ait des détenteurs réels et des détenteurs fictifs».
L’Agence de Gros-Bouquet étant l’unique siège qui soit véritablement la propriété de la Postbank, les épargnants de la capitale ont envahi la banque ce lundi matin.
Jusqu’à ce qu’on quitte les lieux, l’opération se déroulait normalement. Le seul souci relevé par la clientèle était le manque d’organisation. « On ne sait même pas où on doit aller. Il y a une liste dont on ignore la fiabilité qui circule», a déploré un client. Avant d’ajouter que « malgré ça, c’est une bonne nouvelle car on en pouvait plus de rester comme si on n’avait pas de l’argent quelque part. L’épargne devient un problème au Gabon. Vivement que ce remboursement soit effectif ».
Selon le liquidateur, afin de rendre l’opération plus fluide, une possibilité d’extension de l’opération auprès des autres agences de la Postbank est prévue.  Aussi, il est à noter qu’à l’issue de cette opération, « la Postbank n’existera plus », a-t-il annoncé.
En effet, la Postbank a rencontré durant plusieurs années des difficultés financières.  Malgré une tentative de redressement en 2015 avec la mise en place d’une administration provisoire, sous la direction du Président directeur général, Michaël Adandé, le redressement de la Postbank n’a toujours vu le jour.
Au vu de tous ces problèmes financiers et de gestion, la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) a décidé de liquider la Postbank.
Liquider une banque, selon Dieudonné Nkassa Emane, c’est engager une procédure visant à arrêter toutes les activités de cette banque. « La Cobac a décidé de liquider la Postbank car c’est une banque qui était en déséquilibre depuis sa création. Elle ne respectait plus les normes de fonctionnement des banques classiques », a-t-il précisé.
Néanmoins, il a souligné que la fermeture de la Postbank se fera de manière progressive. « On va fermer au fur et à mesure. Histoire de  laisser à l’Etat le temps de trouver une alternative », a-t-il conclu.
FA/SM/FSS

Dans la même catégorie