AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

Décès du plus célèbre percussionniste sénégalais


Abidjan, 20 août 2015 (AIP) – « Mathématicien des rythmes », « Prince des tambours », « tambour major » de la musique sénégalaise, le plus célèbre percussionniste sénégalais, Doudou N’Diaye Rose, est décédé mercredi à Dakar à l’âge de 85 ans.

Né en juillet 1930 dans une famille de griots, Doudou N’Diaye Rose, de son vrai nom, Mamadou N’Diaye, a révélé le Sabar, tambour traditionnel sur pied recouvert de peau de chèvre. Il était capable de diriger un orchestre de 100 musiciens jouant différents rythmes.

Classé « patrimoine mondial  » en tant que « trésor humain vivant » par l’UNESCO, il a interprété la Marseillaise lors de la commémoration du bicentenaire de la Révolution française, sur l’avenue des Champs-Elysées, en 1989.

Universellement connu et reconnu comme ambassadeur du rythme sénégalais, Doudou a sillonné tous les continents et a collaboré avec les plus grandes stars comme Peter Gabriel, Alan Stivell, Jacques Higelin, Bernard Lavilliers et Youssou N’Dour.

Il a été classé « Trésor humain vivant » par l’Unesco en 2006, en même temps que ses compatriotes Joseph Ndiaye, conservateur de la Maison des Esclaves de l’île de Gorée (près de Dakar), aujourd’hui décédé, et Samba Diabaré Samb, chanteur et traditionaliste.

aaa/akn/kam.

Dans la même catégorie