AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un dîner pour renforcer la cohésion sociale à Bouaflé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : le candidat RHDP de Prikro appelle à l’union pour assurer sa victoire AIP Côte d’Ivoire-AIP/Élections législatives : les candidats du RHDP présentés aux populations de Béoumi AIP Côte d’Ivoire-AIP/Les candidats du RHDP de la circonscription de Bodokro présentés à la population AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Me Zehouri annonce sa candidature aux chefs traditionnels de Divo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Trois morts dans un accident de la circulation à Zuénoula AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : le maire Eric N’Koumo Mobio désigné candidat du PDCI dans la circonscription de Songon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une fédération des victimes des crises sociopolitiques souhaite des élections législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La réparation des préjudices, une condition pour la reprise des cours dans les établissements secondaires à Zuénoula AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un tournoi civilo-militaire pour promouvoir la cohésion sociale à Abidjan

Défis sécuritaires et humanitaires au Sahel : L’approche marocaine repose sur la sécurité, le développement humain et la formation (Mme El Ouafi)


  28 Novembre      10        Politique (14368),

   

Niamey, 28/11/2020 (MAP) – L’approche marocaine pour faire face aux défis sécuritaires et humanitaires au Sahel se décline selon le triptyque indivisible « sécurité, développement humain et formation », a indiqué, samedi à Niamey, la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi.

« L’approche marocaine pour faire face aux défis sécuritaires et humanitaires au Sahel repose sur une vision dont les contours ont été définis par SM le Roi Mohammed VI depuis Son accession au Trône et qui, en reposant particulièrement sur la dimension humaine, se décline en un triptyque indivisible : la sécurité, le développement humain et la formation », a-t-elle dit lors d’une séance de brainstorming dans le cadre de la 47ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Concernant la sécurité, il faut adopter une approche multidimensionnelle (militaire, sécuritaire, politique, socio-économique et culturelle) pour combattre la violence, l’extrémisme et le terrorisme, comme étant une condition essentielle pour asseoir la paix et la stabilité dans la région, a noté Mme El Ouafi lors de cette séance placée sous le thème « Défis sécuritaires et humanitaires auxquels sont confrontés les pays du Sahel, membres de l’OCI ».

Quant au développement humain, il est nécessaire de réunir les pré-requis de la sécurité économique et de la stabilité sociale dans le cadre de l’unité et de la réconciliation nationale, car c’est la clé de la pérennité de la lutte contre le terrorisme.

Quant à la formation, elle est indispensable pour prémunir les cœurs et les esprits en promouvant un Islam authentique, tolérant et de juste milieu, a dit la ministre déléguée, soulignant que c’est cet objectif que le Maroc aspire à réaliser à travers l’Institut Mohammed VI de la formation des Imams Mourchidines et Mourchidates, dont 93 pc des étudiants étrangers (937 sur 1002) au titre de l’année 2018-2019 sont originaires des Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et du Tchad.

Pour le Maroc, la lutte contre les défis sécuritaires et humanitaires dans les pays du Sahel, membres de l’OCI, nécessite, sur le plan politique et sécuritaire, de renforcer la coopération et la coordination internationale avec les organes onusiens et les organisations régionales opérant dans ce domaine.

Il convient également d’appuyer la mise en œuvre de la stratégie de la sécurité et du développement de la Communauté des États sahélo-sahariens (2015-2050).

Il sied aussi d’élaborer une politique commune sur la sécurité des frontières en adoptant un plan d’action pour l’exécuter en plus de favoriser un environnement sûr et à même d’accueillir des projets économiques et de développement et encourager les investissements étrangers.

Sur le plan humanitaire et économique, le Maroc estime qu’il importe de soutenir l’économie sociale et solidaire génératrice de revenus à l’effet de créer la richesse locale et d’endiguer les incidences de l’immigration, du terrorisme et du trafic de drogue.

Aussi, il faut soutenir l’agriculture et de la pêche maritime comme deux secteurs prometteurs pour l’emploi, dans le cadre d’une vision clairvoyante quant à l’avenir de la sécurité alimentaire dans les pays du Sahel, en tenant compte des défis climatiques et naturels qui se profilent dans l’horizon.

Il est également primordial d’investir dans l’économie verte et les énergies renouvelables, deux secteurs stratégiques pour l’avenir de l’humanité.

En outre, le Maroc préconise de faire appel aux financements des institutions monétaires et spécialisées, dans le cadre de programmes centrés sur le développement.

Il est aussi important, selon la ministre déléguée, de tirer profit du système de commerce préférentiel de l’OCI pour permettre aux pays concernés de bénéficier des tarifs préférentiels qu’offre le commerce interne.

A l’ordre du jour de cette 47ème session, tenue durant deux jours sous le thème « unis contre le terrorisme, pour la paix et le développement », figurent notamment l’élection des membres du bureau du conseil, la passation de la présidence du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI entre les Emirats arabes Unis et le Niger et l’adoption de projets de résolutions, ainsi que l’élection des membres de la Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme (CPIDH) de l’OCI.

Le Maroc est représenté à cette session par une délégation conduite par la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi et composée notamment de l’ambassadeur du Maroc au Niger, Allal El Achab, du représentant permanent adjoint du Maroc auprès de l’OCI, Abdallah Babbah et du chef de division des organisations arabes et islamiques au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Abderrahim Mouzayane.

Dans la même catégorie