GNA Christians advised not to be complacent about Covid-19 MAP Egypte: des nouveaux « trésors » archéologiques dévoilés au public GNA GES Director assure parents of children safety in school GNA La Pleasure Beach priorities safety protocols as revelers visit GNA FDA destroys unwholesome goods in Cape Coast GNA Total disregard for Covid-19 Safety Protocols at various Markets GNA Ghanaian Ahmadis to benefit from new terrestrial TV Channel GNA Noguchi Memorial Institute investigates alleged falsification of COVID-19 test results GNA Commuters still adamant to observing covid-19 protocols ACP CHAN/Cameroun : 4 Joueurs des Léopards testés positifs au coronavirus

Dépréciation à l’indicatif du Franc congolais au cours de la semaine du 7 au 13 décembre 2020


  12 Décembre      27        Economie (10811),

   

Kinshasa, 12 décembre 2020 (ACP).-Le Franc congolais (FC) s’est déprécié à l’indicatif et demeuré stable au parallèle par rapport à la devise américaine, en se changeant respectivement à 1.970,50 (mille neuf cent soixante-dix, cinquante centimes) FC au cours de la semaine du 7 au 13 décembre 2020 contre 1.966 (mille neuf cent soixante-six) FC et 2.012 (deux mille douze) FC pour un dollar américain, par rapport à celle du 30 novembre au 6 décembre, indique la Banque centrale du Congo (BCC) dans sa mercuriale sur le rapport du taux de change de la monnaie nationale par rapport aux différentes devises. Au cours de la semaine du 23 au 29 novembre, le FC s’est négocié à 1.965 (mille neuf cent soixante-six) FC pour un dollar américain, soit une appréciation relative de la devise nationale face au dollar américain. La semaine du 16 au 22 du même mois, le Franc congolais était changé à 1.966 le dollar américain à l’indicatif. Il convient de noter qu’au cours du mois de novembre et du décembre en cours, s’observe une stabilité de la devise nationale par rapport aux devises étrangères. La dépréciation de la devise nationale sur le marché interbancaire au cours de la semaine sous examen est consécutive à la demande croissante des devises pour le renouvellement des stocks pour les festivités de fin d’année 2020. La stabilité relative sur le marché parallèle est à mettre à l’actif de la politique du gouvernement et de la Banque centrale du Congo (BCC) qui visent à contenir l’inflation. Le Comité de conjoncture économique note, par ailleurs, dans son compte rendu de la réunion du mardi 8 décembre que le cadre macroéconomique reste stable dans son ensemble. Il précise que cette stabilité est due à la maîtrise des paramètres économiques par le gouvernement central, la Banque centrale du Congo (BCC), les opérateurs économiques et au soutien du peuple congolais. Le compte-rendu fait mardi par le vice-Premier ministre et ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo Mambeke, relève également que le taux de change est demeuré stable au parallèle grâce au pacte de stabilité économique signé par le gouvernement central et la Banque centrale du Congo, en vue de bien encadrer les opérations des finances publiques. Il note, dans le même cadre,  une accélération du rythme de formation des prix des produits sur le marché due aux mouvements spéculatifs qui accompagnent les fêtes de fin d’années. Le Comité de conjoncture économique a relevé, en outre que les produits miniers observent une petite baisse des exportations du fait de la politique de reconstitution des stocks opérées par les sociétés minières. A cela, souligne-t-il, s’ajoute l’embellie des cours de certains métaux sur le marché international. Le vice-Premier ministre Mayo a fait savoir que le cuivre vient de dépasser la barre de 7.500 dollars américains la tonne et le prix du cobalt s’est stabilisé sur le marché international. Pour rappel, le comité de conjoncture économique avait réaffirmé, en ce qui concerne les finances publiques, la gestion orthodoxe qui avait permis d’avoir un léger déficit, du reste, comblé par des moyens sains, notamment les appuis budgétaires. Il s’observait cependant que le cadre macroéconomique présentait des perspectives économiques stables à fin décembre dans un contexte de pression, en termes des dépenses face aux faibles moyens financiers disponibles.

Dans la même catégorie