GNA Jasikan NCCE holds Inter-Party debate for Parliamentary Candidates GNA Akatsi South Youth Parliament inaugurated- Speaker calls for peace GNA Western North Region to commence COVID-19 testing at Sefwi-Waiwso government hospital. GNA PNC will punish corrupt government officials-PNC Running Mate GNA Twenty-four candidates vie for Parliamentary Seats in Oti Region GNA Election materials are set for general polls – E.C. GNA Pensplusbytes rolls out “All Media Tracking Centre (AMTC)” GNA Let’s change narrative of disability situation in Ghana – NCPD GNA Curfew hours renewed on Alavanyo, Nkonya townships GNA E.C trains persons with Disability on Elections

DERMATOSES : L’INTERDICTION D’ALLER À LA PÊCHE RESPECTÉE À THIAROYE-SUR-MER


  19 Novembre      8        Santé (8194),

   

Thiaroye-Sur-Mer (Pikine) – L’interdiction d’aller à la pêche suite à la découverte de cas de dermatoses chez des pêcheurs est bien respectée à Thiaroye-Sur-Mer, dans la banlieue dakaroise, a constaté, jeudi, l’APS.

Face aux nombreux cas de dermatoses décelés chez des pêcheurs revenus de la mer ces derniers jours, le gouverneur de la région de Dakar a pris entre autres mesures, en attendant les résultats des investigations, l’interdiction d’aller à la pêche.

Dans ce quartier populaire, cette mesure a été bien accueillie par les acteurs et sur la plage, non loin des maisons, les pêcheurs s’activaient, ce matin, à refaire leurs filets, réparer leurs pirogues ou y poser une couche de peinture.

En face d’eux, une dizaines de pirogues flottent sous l’effet des vagues, tandis qu’au loin, on aperçoit les bateaux qui attendent d’entrer au Port de Dakar.

’’Nous ne pouvons que respecter ce que les autorités nous disent afin de préserver notre santé. Avant de pouvoir travailler, il faut être en très bonne santé’’, lance le capitaine Baye Aly Niang assis sous une tente avec trois autres pêcheurs.

Ce jeune pêcheur estime que ce n’est pas facile de rester des jours sans aller en mer, car, selon lui, ce quartier ’’ne connaît et ne vit que de cette activité’’, la pêche.

’’C’est un peu difficile de rester à la maison des jours alors qu’on a des dépenses familiales à assurer’’, dit Baye Aly.

Doudou Sarr, un autre pêcheur, plaide pour des mesures d’accompagnement afin de leur permettre de subvenir à leurs besoins.

Modou Ndiaye estime que c’est ‘’une décision qu’il faut respecter , mais ajoute que les pêcheurs ont besoin d’être assistés dans ces circonstances.

’’Même si c’est difficile, nous respectons la décision du gouverneur qui est notre autorité. Cette situation ne nous arrange pas, parce que la pêche est notre source de vie’’, dit-il.

’’Il faut qu’on nous accompagne afin que nous puissions subvenir à nos besoins en attendant la levée de l’interdiction’’, a-t-il plaidé.

Selon Cheikh Ahmet Tidiane Niang, la mesure est bien respectée. ’’Tous les jeunes sont là à ne rien faire, parce qu’ils ne savent pas faire autre chose’’, lance ce cinquantenaire et propriétaire d’une pirogue.

Le Médecin-chef du District sanitaire de Mbao, dans la banlieue de Dakar, Dr Diambogne Ndour, est revenu dans les détails, dans un rapport, sur les multiples cas de dermatoses apparus chez des pêcheurs de Thiaroye-Sur-Mer.

’’Ce mardi 17 novembre 2020, l’équipe du District de Mbao composé du MCD, du Point Focal Surveillance, et d’un technicien de laboratoire a fait une descente au poste de santé de Thiaroye sur mer à la suite des notifications par l’infirmier-chef de poste de cas multiples de dermatoses reçus en consultation’’, a expliqué le Dr Ndour.

Dans ce document reçu à l’APS, il a indiqué qu’il ’’s’agit de pêcheurs migrants âgés de 13 à 46 ans de sexe masculin, résidant à Saint louis, Diogo, Fass booy et Thiaroye sur mer présentant des lésions dermatologiques variées siégeant au visage, aux extrémités et parfois au niveau des organes génitaux externes’’.

Selon lui, ’’l’investigation révèle que le 1er cas âgé de 20 ans a été reçu en consultation le 12 novembre 2020 avec comme symptomatologie : éruption cutanée vésiculeuse non généralisée, tuméfaction du visage, sécheresse des lèvres et rougeur des yeux. Il n’a pas été noté de cas graves’’.

Dr Diambogne Ndour a ajouté que ‘’l’interrogatoire des patients révèle qu’il y’aurait des cas similaires dans les maisons mais également partis en mer’’. Les patients ont également révélé qu’ils auraient été contaminés au contact de l’eau de mer.

L’examen du dermatologue fait état de lésions d’impétigo à localisation péri narinaire et péri buccale, de lésions papuleuses ombiliquées par endroit localisées aux extrémités (pieds et mains), des érosions localisées au niveau des organes génitaux externes (testicules et gland).

A cela s’ajoutent une hyperhémie conjonctivale, des céphalées, de la fièvre , des Œdèmes du visage surmonté de micro papules chez certains prurigineux.

Dans la même catégorie