AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Des élèves de M’Bahiakro s’engagent pour l’amélioration de leurs résultats APS VERS L’ÉRECTION D’UN CENTRE DE CARRIÈRES PILOTE À DIAMNIADIO APS L’EMPLOYABILITÉ DES JEUNES DIPLÔMÉS, UN SUJET PRIMORDIAL POUR L’AUF (RECTEUR) APS LE DG DE LA FONCTION PUBLIQUE SALUE LE TRAVAIL DES COMMISSIONS ADMINISTRATIVES PARITAIRES GNA COVID-19: Five more deaths, active cases now 3,613 MAP Gabon : 89 candidats pour les sénatoriales, prévues les 30 janvier et 6 février APS LE CHAN 2020 REFLÈTE UNE BONNE PRÉPARATION ATHLÉTIQUE DES ÉQUIPES, SELON UN TECHNICIEN APS L’OM DÉDIE UNE SEMAINE À SES SUPPORTEURS EN AFRIQUE APS LE LYCÉE MAME CHEIKH MBAYE DE TAMBACOUNDA RÉNOVÉ ET ÉQUIPÉ PAR LA FONDATION SONATEL APS UN PROTOCOLE D’ACCORD POUR LA RÉALISATION DE L’ÉTUDE SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DE LA PLATEFORME PORTUAIRE

DES ACTEURS AFRICAINS EN ATELIER DE RESTITUTION


  16 Décembre      21        Société (27727),

   

Lomé, 16 déc. (ATOP) – Des acteurs de douze pays africains et de la France ont pris part, du 10 au 14 décembre à Kpalimé, à un atelier de restitution de la formation sur les techniques de gestion durable des sols.
Il s’agit des formateurs en agriculture, des responsables de structures d’appui aux producteurs, des représentants d’organisations souhaitant mettre en œuvre des techniques de gestion durable des sols et monter des projets en lien avec la recherche de la sécurité alimentaire. Ils viennent du Bénin, Sénégal, Côté d’ivoire, Cameroun, Congo, Rwanda, Tchad, Mali, Niger, Burkina Faso, Maroc et du Togo.
Cette rencontre est organisée par l’ONG Association des Volontaires pour un Environnement Sain au Togo (AVES-Togo) avec l’appui de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) et du Micro-Financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). Elle s’inscrit dans le cadre des activités du Programme Initiatives Climat Afrique Francophone (ICAF) Coopération Sud-Sud. L’objectif est de créer des synergies entre les acteurs qui font la promotion de l’agriculture durable ; d’échanger les savoirs et les savoir-faire en faveur de la bonne gestion des ressources (sols et eau), de partager des expériences et des réussites obtenues dans différentes régions et de sensibiliser les acteurs sur «les enjeux du futur : l’Afrique de demain pourra nourrir sa population ».
Les participants ont bénéficié d’apports théoriques sur la conservation, la restauration et l’amendement des sols, les techniques culturales, les impacts des changements climatiques sur l’agriculture ; des visites de terrain ; de retours d’expériences et de conseils pour démultiplier la formation et monter des projets. Ils ont échangé sur les expériences qu’ils mènent.

En effet la gestion des sols est préoccupante avec des artificialisations, l’érosion hydrique et éolienne, la salinisation, la pollution et l’épuisement dû au changement climatique qui modifie le rythme des saisons culturales. Aussi des scientifiques, ont-ils souligné, que si la température augmente de 2°C, un quart des sols de la planète deviendraient significativement plus secs. Ce qui va engendrer des sécheresses, incendies et désertification.
Les seules solutions résident dans l’adoption de nouvelles pratiques, l’usage d’intrants non chimiques, la revalorisation des prix des denrées agricoles, la réduction des pertes et des gaspillages dans toute la chaîne de valeurs ou bien encore la bonne gestion des ressources en eau.
Le maire de la commune Kloto 1, Winny Yawo Dogbatsè a salué l’initiative de l’ONG AVES qui a su mobiliser les différents acteurs autour d’un sujet aussi important que la gestion des sols. Il a rappelé l’effort que font la commune et ses acteurs afin de contribuer à l’atteinte des objectifs de Plan National de Développement (PND) en son axe 2.
La présidente de l’ICAF, Meriem Houzir a présenté les diverses activités conduites dans le cadre de « Initiatives Climat » sur le sujet. Selon elle, l’ICAF conduit un Programme de Coopération Sud-Sud, qui comprend l’organisation de formations collaboratives. Elle a précisé que la première formation collaborative sur l’agro écologique s’est tenue au Bénin, en mars 2018.
Le directeur exécutif de l’ONG AVES Togo, Selom Agabvito a présenté les actions du cluster « Agro écologie ». Il s’est réjoui d’accueillir cette rencontre internationale qui a été une occasion pour tous les acteurs de réfléchir sur la problématique des techniques de gestion des sols, de l’agro écologique et du changement climatique.
En marge de la rencontre, six lauréats de différents pays, ayant développé les meilleures initiatives dans la pratique agro écologique, ont reçu chacun le Trophée « initiatives climat Afrique francophone ».
Il s’agit de Fulgence N’Dri (Thysner-Côte d’Ivoire), Ghislain Rodoubaye (ENVODEV-Tchad), Boubacar Djibo (FASAM-Niger), Blanche Apovo et Brice Sohou (AMOClimWEC-Bénin), Martine Bonkoungou (BioProtect-Burkina Faso), Ousmane Touré et Abdoulaye Kéita (Am Be Koun Solidarité – Sénégal). Un prix spécial a été décerné à M. Selom Agbavito et à l’équipe d’organisation des activités au Togo.

Dans la même catégorie