APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

Des acteurs de la chaîne de gestion foncière de la région de Gbêkê outillés sur les bonnes pratiques en matière de gestion foncière


  10 Septembre      11        Economie (9767),

   

Bouaké, 10 sept 2020 (AIP)- Une cinquantaine d’acteurs de la chaîne de gestion foncière de la région de Gbêkê ont pris part les mardi 08 et mercredi 09 septembre 2020 à Bouaké à un atelier de formation sur les bonnes pratiques en matière de gestion foncière.

Cet atelier, initié par la société de gestion immobilière Abongny LTD, vise à renforcer les capacités de l’ensemble des acteurs de la chaîne de gestion foncière de la région de Gbêkê pour leur permettre de mieux appréhender tous les aspects de la gestion foncière en milieu urbain.

« Le problème foncier se pose avec acuité dans la région de Gbêkê et singulièrement à Bouaké. Environ 80% des dossiers traités par le tribunal de première instance de Bouaké concernent les problèmes fonciers. Il fallait donc agir pour atténuer toutes ces tensions autour du foncier en renforçant les capacités de tous ceux qui interviennent dans la chaîne de gestion foncière », a fait savoir le principal organisateur de cet atelier, Abongny Magloire.

Chargé d’animé cette session de formation, Dr. Gbanfrein Paul, expert en gouvernance foncière, a articulé son intervention autour de six points. A savoir, les différents mécanismes de lotissement, la sécurisation du bien foncier, les transactions foncières, la mise en valeur des terrains urbains, l’impôt foncier et la gestion de la copropriété.

Dans son exposé, l’expert en gouvernance foncière, a, notamment, expliqué en quoi consiste concrètement le processus de lotissement légal et à quel acteur de la chaîne foncière est dévolue cette opération. Selon lui, en Côte d’Ivoire, seul le géomètre-expert est habilité à faire des lotissements qui sont de trois types.

A savoir, les lotissements administratifs, les lotissements privés et les lotissements villageois. Le conférencier n’a pas manqué de souligner également le rôle important joué par le chef de village dans ce processus de lotissement.

Dr. Gbanfrein a aussi relever l’importance du permis de construire dans le processus de mise en valeur d’un terrain urbain. Selon lui, ce document permet non seulement d’éviter les constructions anarchiques, mais aussi préserve contre les éventuelles démolitions des biens immobiliers.

Ce dernier a, par ailleurs, expliquer aux participants la fiscalité liée au foncier. Il les a situés sur l’utilité et l’importance de l’impôt foncier afin de dissiper tous les préjugés négatifs qui font que les propriétaires de terrains ou de maisons en milieu urbain refusent de s’acquitter de cette obligation fiscale.

Cette session de formation a débouché sur la mise en place d’un comité de plaintes qui sera chargé de réceptionner les plaintes liées aux conflits fonciers. Sa mission consistera à régler ces conflits fonciers, mais aussi à améliorer le système de gestion foncière afin de pallier à ces conflits qui débouchent parfois sur des conflits communautaires.

Ce comité, constitué de 15 membres et comprenant des agents de l’administration publique et des chefs coutumiers, devra toutefois être entériné par l’autorité préfectorale ou municipale avant son entrée en activité.

Dans la même catégorie