GNA ‘Achisco 92′ Group congratulates Mad. Owusu-Banahene, Bono RM designate GNA Police retrieves stolen coffin from burial service GNA Hunger Project Ghana hands over Epicentre to community AIP Côté d’Ivoire-AIP/ L’ONG Verbatims remet deux infrastructures communautaires réhabilitées à Biankouma-village AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Le préfet d’Issia exhorte les acteurs politiques à une campagne apaisée AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La fondation Konrad et le RAIDH appellent les populations de Man à la culture de la paix durant les législatives AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La société civile et le ministère de l’Intérieur appellent les populations de Man à des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le « One Stop Center » de Bouaké officiellement ouvert AGP Election à la CAF 2021 : cinq candidats lancés dans la course à la présidence AGP Siguiri/ Administration : Prise de fonction du nouveau secrétaire général

DES AGENTS DE LA DVP À L’ÉCOLE DES OGM


  23 Février      10        Environnement/Eaux/Forêts (2561),

   

Diamaguène (Dakar), 23 fev (APS) – Des experts canadiens ont partagé avec des agents de la Direction de la protection des végétaux (DPV), pendant deux jours, les résultats de leurs recherches sur les Organismes génétiquement modifiés (OGM) en vue d’aider le Sénégal à mieux sécuriser les produits alimentaires importés, a appris mardi l’APS.
’’C’est une formation. Les Canadiens sont en train de partager avec nous leur expérience et leurs résultats sur les OGM pour que le Sénégal puisse être sur la voie et assurer la sécurité de ses aliments venant de l’extérieur’’, a expliqué la cheffe du centre de formation phytosanitaire de la DPV, Assa Balayara Diouf, en marge d’une formation en ligne avec des experts canadiens.
La session de formation tenue sur deux jours (lundi et mardi) est une initiative de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et de la direction de la protection des végétaux. Elle a porté sur l’introduction aux politiques, sur les biotechnologies et l’évaluation des risques des produits issus des biotechnologies.
Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet d’appui technique au renforcement des capacités semencières du ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural.
Mme Diouf a rappelé que la séance d’aujourd’hui fait suite à une série de formations organisées avec leurs partenaires canadiens. Elles sont organisées en ligne à cause de la Covid-19.
’’Cette formation répond à nos attentes. La DPV lutte nuit et jour contre les ravageurs et essaie de préserver les populations contre les pesticides de synthèse toxique’’, a-t-elle expliqué.
’’Nous avons certes les moyens mais qui sont insuffisants. Mais en tant que protecteur de la nature, ce qui nous intéresse, le plus c’est de savoir si les aliments qui entrent au Sénégal sont des OGM ou pas pour pouvoir protéger la population’’, a ajouté la cheffe du centre de formation phytosanitaire de la DPV.

Dans la même catégorie