ANP Lancement du groupe PTF sur le développement de la Statistique au Niger ANGOP L’Angola à la 40e session de la Conférence générale de l’UNESCO INFORPRESS Porto Novo/Zona Sul: O Governo deve socorrer os criadores antes que seja tarde – representante INFORPRESS Carnaval 2020: Vindos d’África leva o enredo “Géneses” para Avenida Cidade de Lisboa INFORPRESS Brava: Associação satisfeita com participação dos bravenses em campanha de rastreio e marcha INFORPRESS Porto Novo: Bombeiros voluntários exortam Governo a avançar com lei sobre os bombeiros aguardada há três anos INFORPRESS São Nicolau: Amostras de futuras peças artesanais ‘made in São Nicolau’ apresentados na feira de artesanato MAP Le Maroc, un partenaire clé en matière de développement en Afrique (quotidien ghanéen) MAP Ouverture à Dakar du Forum International sur la Paix et la Sécurité en Afrique, avec la participation du Maroc ANP Lancement officiel du Festival international des arts et de la scène à Niamey

Des banques marocaines contribuent à la construction et à l’entretien du réseau routier du Burkina Faso


  6 Juin      159        Economie (6516), Entreprises (217), Photos (3449),

   

Ouagadougou, 06 juin 2018 (MAP) – La Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale (CBAO-Burkina), filiale du Groupe marocain Attijariwafa Bank, et Bank of Africa (BOA-Burkina), branche de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE-Bank) ont décidé d’injecter des milliards de F CFA sous-forme de contribution à la construction et à l’entretien du réseau routier du Burkina Faso.

La CBAO et la BOA font partie d’un consortium regroupant quatre autres banques, représenté par la Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’agriculture au Burkina Faso (BICIA-B) et Ecobank Burkina qui ont signé, mardi à Ouagadougou, une convention de crédit de 100 milliards de F CFA (plus de 152,4 millions euros) avec le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B).

Le programme d’entretien routier (PER) dont le financement est assuré par le Fonds spécial d’entretien routier (FSER) vise à construire et à entretenir des voies au Burkina Faso. Cette convention de financement constitue la première tranche au profit du programme d’entretien routier au Burkina Faso.

La BICIA-B, Ecobank, SG-BF, BOA, participent dans cette opération pour un montant de 20 milliards de F CFA chacune, tandis que la CBAO et la BSIC interviennent avec 10 milliards chacune.

Selon le représentant du pool bancaire du FSER du Burkina, Cheikh Travaly, relayé mercredi par des médias ouagalais, cette signature constitue un événement historique parce qu’elle augure d’une nouvelle étape dans le partenariat entre les établissements financiers et l’Etat burkinabè.

Il a, dans ce sens, rappelé qu’il s’agissait d’un engagement porté par le système bancaire lors de la Conférence des partenaires pour le financement du Plan national burkinabè de développement économique et social (PNDES), tenue à Paris en décembre 2016.

« La signature de cette convention marque la concrétisation de l’engagement avec la mise à la disposition des 100 milliards de F CFA pour accompagner le gouvernement burkinabè », s’est-il félicité.

Quant au directeur général du PER, Franck Tapsoba, il a précisé que plus de 60% du réseau routier au Burkina Faso est dégradé, plaidant pour que 70% du fonds sera utilisé pour la construction des ouvrages et le bitumage de 374 kilomètres de route réparti sur cinq tronçons et 30% pour les travaux d’entretien.

De son côté, le ministre burkinabè des Infrastructures, Eric Bougouma, a relevé que les chantiers sont nombreux et les besoins immenses, estimant que sur la période de 2017-2023, l’Etat a besoin de plus de 440 milliards de F CFA pour financer le programme d’entretien routier.

A rappeler que la CBAO, qui fait partie du Groupe Attijariwafa Bank, est présente au Burkina Faso depuis 2011. Cette institution financière est désormais bien implantée dans le paysage bancaire burkinabè avec des performances satisfaisantes.

Outre le Burkina Faso, Attijariwafa Bank opère dans plusieurs autres pays africains: Tunisie, Sénégal, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Côte-d’Ivoire, Congo, Gabon, Cameroun, Togo et Niger.

Quant à la BOA, majoritairement détenu par BMCE-Bank, elle réalise de bons résultats financiers à travers, entre autres, ses filiales basées en Afrique subsaharienne. Elle est présente, en plus du Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Niger, au Mali et au Bénin.

Dans la même catégorie