ANP Sommet UA 2019 : L’Inde accorde un don de près de 8,5 milliards de FCFA à l’Agence UA Niger MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) GNA Ghana soldiers reach out to South Sudanese Secondary School GNA Anglican Men’s Fellowship Roundup weeklong celebration in Bolga ANG “A justiça pode tornar mais perigosa se o sistema político continuar instável”, diz Bastonário de Ordem dos Advogados ANG “Uma mulher à testa da nação guineense terá sensibilidade para problemas reais do povo “, diz Nancy Schwartz ANG “A Índia vai ter a sua Embaixada em Bissau no próximo ano”, diz o Embaixador ACP Le parti politique « ARC Originale » prend acte de pardon du député Charles Naweji ACP Echange entre la CENCO et le Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA aux Droits de l’homme ACP L’examen par la Cour constitutionnelle des contentieux de l’élection à la députation nationale évoqué à la Présidence

Des cadres des Douanes centrafricaines à l’école du « nouveau régime douanier de la CEMAC »


  10 Février      37        Economie (23945), Leadership Africain (801),

   

Bangui, 10 fév 2016 -(ACAP) – Le Directeur général adjoint des Douanes et Droits indirects, Yhon Kotoké Loutomo, a sommé les animateurs de la formation des douaniers centrafricains sur le nouveau régime douanier de la Communauté Economique et Monétaire en Afrique Centrale (CEMAC) à veiller à la ponctualité et à l’assiduité des apprenants, à l’ouverture des travaux, le lundi 8 février 2016 à Bangui.

L’objectif de cette formation, inscrite dans la feuille de route de la Direction générale des Douanes et Droits indirects, est de faire disséminer au sein des douaniers centrafricains le nouveau régime douanier de la CEMAC afin qu’ils se départissent de l’amateurisme et s’acquittent de leur tâche quotidienne avec compétence, diligence et impartialité.

Ces textes qui ont fait l’objet de cette formation, a indiqué Yhon Kotoké Loutomo, ont été pris depuis mars 2006, avec l’adoption, par les Etats membres de la CEMAC, d’un Projet de Facilitation des Transports et du Transit communautaire.

L’application des nouveaux textes communautaires, a-t-il poursuivi, permettrait de réduire les délais et coûts des échanges commerciaux entre les six pays de la CEMAC. En conséquence, a-t-il conclu, il est impérieux que les douaniers s’approprient ces textes afin de rompre avec les errements et dysfonctionnements des pratiques douanières surannées qui pénalisent les usagers de la zone.

La formation des douaniers sur le nouveau régime douanier de la CEMAC qui vient de s’ouvrir est la première du genre sur une série de quatre aux cours desquels 120 cadres et agents des douanes seront formés.

De l’avis de Noël Ngbeba, coordonateur du Projet de Facilitation des Transports et du Transit en zone CEMAC (PFTT-CEMAC)-composante centrafricaine, les textes qui réglementent le régime de transit de la CEMAC a été signé le 28 octobre 2010 et sont de trois ordres :

– le premier règlement, portant le numéro 7, se rapporte à l’adoption de la réglementation sur le régime de transit communautaire et le mécanisme de fonctionnement unique ;

– le second, portant le numéro 8, intéresse l’adoption des modifications des articles du Code des douanes de la CEMAC relatif au transit communautaire ;

– le dernier, portant le numéro 9, est axé sur l’institution d’un comité de transit.

Noël Ngbeba a émis le vœu qu’en plus de la formation des douaniers, qu’il soit institué à la Direction générale des Douanes et Droits indirects un bureau permanent chargé de fournir des informations nécessaires aux transitaires et transporteurs afin qu’ils soient au même niveau de compréhension de ces textes sans y opposer une contestation.

Entre autres suggestions, que ces textes de la CEMAC soient arrimés aux textes nationaux, pour inciter les douaniers centrafricains à rehausser les recettes qui leurs sont exigées.

Il a conclu que tout doit être mis en œuvre, de sorte qu’il soit mis un terme à la délivrance des titres remplis de manière manuscrite. Allusion faite ici à l’informatisation des procédures et du suivi des cargaisons, avec les nouvelles applications tels que Sydonia++ et Sydonia Word, de même que le Global Positioning System (GPS).

Comme cerise sur le gâteau, il est annoncé la construction d’une plateforme douanière à Béléko, à la frontière avec le Cameroun, et la dotation des douaniers en moyens roulants et informatiques.

Dans la même catégorie