MAP Un capitaine rebelle du polisario se présente à la Ligne de défense avec l’intention déclarée de rallier la mère-patrie (source militaire) APS RENCONTRE SUR LES PERSPECTIVES DE COOPÉRATION AUTOUR DE LA GESTION DU FLEUVE SÉNÉGAL APS LE STADE LAT-DIOR PRIS D’ASSAUT PAR DES SUPPORTERS POUR LA PREMIÈRE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DES LIONS APS INCENDIE À PETERSEN : LES COMMERÇANTS DÉTERMINÉS À REPRENDRE LEURS ACTIVITÉS ACP Un  concours d’éloquence des étudiants pour la promotion de la culture de la paix. ACP Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme ACP Plaidoyer pour la promotion des personnes vivant avec handicap au sein des institutions nationales AGP Discours de la ministre de l’Action Sociale à l’occasion des travaux de la 63ème session de la commission de l’ONU sur la condition de la femme AGP TRAVAUX PUBLICS : plus de deux milliards de dollars US investis par la 3ème République dans la réalisation des routes NAN GenCos release 3,982 MW of electricity to national grid

Des centaines de Burkinabè protestent contre le projet « Target-Malaria »


  2 Juin      52        Agriculture (2755), Santé (6510), Science (533),

   

Ouagadougou, 02/06/2018 (MAP) – Plusieurs centaines de Burkinabè ont battu le pavé, samedi à Ouagadougou, pour protester contre « Target-Malaria », projet consistant en la modification génétiquement des moustiques vecteurs de paludisme afin de réduire la transmission de la maladie, appelant à une agriculture saine, écologique et durable.

Selon le collectif citoyen pour l’agro-écologie, le Burkina Faso a importé d’Italie des oeufs des moustiques génétiquement modifiés, placés pendant plusieurs mois dans un laboratoire de l’Institut de Recherche en Science de la Santé dans le but de combattre le paludisme qui fait de nombreuses victimes chaque année, en particulier les enfants, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Ces moustiques mâles stériles doivent être relâchés, d’ici fin 2018, pour une expérience d’observation dans plusieurs localités, près de Bobo Dioulasso (2è grande ville du pays), dans la région de l’Ouest, estime le collectif.

Quant aux promoteurs de ce projet, la recherche scientifique burkinabè veut innover les méthodes de lutte contre le paludisme, à travers l’adoption de ce nouveau procédé scientifique.

« Target-Malaria », consortium regroupant des experts dans différents domaines issus d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis, ambitionne de réorienter la lutte contre le paludisme, dans la mesure où, relèvent-ils, les méthodes utilisées jusqu’ici ont démontré leurs limites face à la résistance développée par les germes et les agents vecteurs.

Ce projet, ont-ils expliqué, consistera exactement à modifier génétiquement les moustiques afin pallier et réduire sensiblement la cadence de transmission de la maladie, précisant que, sur plus de 600 espèces de moustiques en Afrique, seules trois sont concernées par leurs recherches.

Dans la même catégorie