AGP Le Maroc dans les perspectives d’accueillir la CAN 2025 AGP Boké : Le premier ministre déclare que le CNRD tient à un changement dynamique au profit de population AGP N’Zérékoré-Culture : Lancement de la 3e édition du festival des arts de la forêt AGP Nzérékoré/Education : Lancement de la formation des enseignants de CE1 et CE2 en mathématique et français AGP Boké : Le premier ministre Dr Bernard Goumou Chez le doyen de la ville AGP Rabat : Le complexe sportif Mohammed VI, véritable centre d’expertise et de Savoir-faire AGP Kankan : Les religieux ne partagent pas l’avis du ministre Charles Wright au sujet de Ismaël Nanfo AGP Kankan : Le ministre Alphonse Charles Wright dresse le bilan de sa tournée à l’intérieur du pays AGP Guinée : Chaque ministre doit faire parvenir dans un délai d’une semaine, la liste de l’ensemble des travaux et projets en cours d’exécution et ceux budgétisés pour l’exercice 2023 (Colonel Matadi Doumbouya) ATOP Loi de finances 2023 : les opportunités offertes aux PME présentées aux opérateurs économiques de la centrale

Des centaines de Burkinabè protestent contre le projet « Target-Malaria »


  2 Juin      100        Agriculture (3505), Santé (14169), Science (487),

   

Ouagadougou, 02/06/2018 (MAP) – Plusieurs centaines de Burkinabè ont battu le pavé, samedi à Ouagadougou, pour protester contre « Target-Malaria », projet consistant en la modification génétiquement des moustiques vecteurs de paludisme afin de réduire la transmission de la maladie, appelant à une agriculture saine, écologique et durable.

Selon le collectif citoyen pour l’agro-écologie, le Burkina Faso a importé d’Italie des oeufs des moustiques génétiquement modifiés, placés pendant plusieurs mois dans un laboratoire de l’Institut de Recherche en Science de la Santé dans le but de combattre le paludisme qui fait de nombreuses victimes chaque année, en particulier les enfants, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Ces moustiques mâles stériles doivent être relâchés, d’ici fin 2018, pour une expérience d’observation dans plusieurs localités, près de Bobo Dioulasso (2è grande ville du pays), dans la région de l’Ouest, estime le collectif.

Quant aux promoteurs de ce projet, la recherche scientifique burkinabè veut innover les méthodes de lutte contre le paludisme, à travers l’adoption de ce nouveau procédé scientifique.

« Target-Malaria », consortium regroupant des experts dans différents domaines issus d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis, ambitionne de réorienter la lutte contre le paludisme, dans la mesure où, relèvent-ils, les méthodes utilisées jusqu’ici ont démontré leurs limites face à la résistance développée par les germes et les agents vecteurs.

Ce projet, ont-ils expliqué, consistera exactement à modifier génétiquement les moustiques afin pallier et réduire sensiblement la cadence de transmission de la maladie, précisant que, sur plus de 600 espèces de moustiques en Afrique, seules trois sont concernées par leurs recherches.

Dans la même catégorie