ANG Caju/Presidente da CCIAS diz que cerca de 50 mil toneladas de castanha do ano passado ainda se encontram em armazéns ANG Política/Presidente do partido Luz defende necessidade dos recursos do Estado serem utilizados em benefício da população em geral ANG Imprensa/Jornalistas e técnicos da Rádio Capital FM assinalam com vigíla um ano de ataque à estação por homens armados MAP Des journalistes sportifs africains mettent en avant le développement de l’infrastructure du football au Maroc (média ghanéen) AGP Gabon : Une délégation du Fonds mondial contre le Sida reçue au ministère de la Santé ANP Inauguration d’une radio communautaire à Tibiri Gobir ANP Formation des défenseurs et commis d’office sur les mécanismes de plainte, des droits de l’homme susceptibles d’être violés et les voies de recours. ANP Fin de la rencontre annuelle des cadres du ministère de la Communication ANP Diffa : Atelier régional sur l’élaboration de la stratégie nationale des solutions durables pour les Personnes Déplacées AGP Gabon : Une double invitation pour Ali Bongo Ondimba en Azerbaïdjan

DES COMMERÇANTS SENSIBILISES SUR L’INSTAURATION DU SYSTEME INTERNATIONAL D’UNITES


  4 Novembre      31        Science (487),

   

Lomé, 4 nov. (ATOP) – Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale en collaboration avec la Direction du conditionnement et de la métrologie légale (DCLM) a organisé, le jeudi 4 novembre à Lomé, un atelier de sensibilisation sur « L’instauration du Système international d’unités (SI) dans les transactions et les services ».
Cet atelier a réuni les commerçants, revendeurs et revendeuses de tous produits agricoles comme non agricoles et aussi les acheteurs de produits finis. Il a pour objectif de sensibiliser tous ces acteurs à l’utilisation des unités de mesure conventionnelle et fiable pour un commerce équitable. Il s’agit aussi de réduire, entres autres, les conflits nés des procédures de mesurage ou des quantités mesurées et d’assurer la garantie publique dans les transactions qui se font au poids. Cette rencontre vise également à protéger les producteurs et les consommateurs afin d’établir la confiance entre le vendeur et l’acheteur.
Durant les travaux, les participants ont mené des échanges sur deux thèmes à savoir « Importance de la métrologie » et « Importance de l’utilisation des instruments de mesures du Système international d’unités (SI) ». Il ressort de ces communications que les ventes des produits agricoles, de pêche, de chasse et de leurs dérivés se font en mesures de paniers, de tas, de bols et dont les capacités varient d’un marché à un autre, d’une région à une autre avec des appellations diverses. De ce fait, les bols utilisés pour l’achat des produits ruraux ont une contenance nettement différente à celle des bols utilisés lors de la revente des mêmes produits sur les marchés urbains et quelques fois, ces bols sont intentionnellement déformés par certains acteurs à leur profit.
Il a été dit que c’est pour remédier à ces problèmes et dysfonctionnements cités plus haut que la métrologie, science de mesure et de ses applications, impose l’utilisation du SI d’unités inspiré du système métrique. Les acteurs ont eu à discuter sur ce système qui permet de rapporter toutes les unités de mesure à petit nombre d’étalons fondamentaux et d’améliorer sans cesse leur définition. Ils se sont mis d’accord aussi que l’instauration et l’utilisation du SI augmentera le pouvoir d’achat aussi bien des producteurs que des consommateurs et permettra le renforcement de la lutte contre la pauvreté.
Ouvrant les travaux, le secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, Abe Tamile a rappelé que le SI d’unités est un outil privilégié pour assurer une justice sociale, la compétitivité et le développement durable. Il a exhorté les acteurs du commerce à adhérer à ce système et à être les relais auprès de ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement.
La directrice du Conditionnement de la métrologie légale, Afawoubo Afi a rappelé qu’en 2019, ils ont procédé à la validation du document de l’étude de faisabilité pour l’instauration du SI d’unités dans le pays. Pour elle, l’utilisation des bols-mesures au Togo qui est un instrument de mesure non conventionnelle, devra nécessairement disparaître. Mme Afawoubo a ajouté que la vente en tas doit aussi être délaissée en faveur de mesures conventionnelles telles que les balances et les bascules.
En dehors de l’atelier de sensibilisation, il est prévu aussi des émissions radiotélévisées, des affiches et spots publicitaires pour amener la population à abandonner les mesures traditionnelles au profit de celles dites conventionnelles.

Dans la même catégorie