ANP Sommet de la CBLT: retour du Président Bazoum d’Abuja ATOP Un panel sur le nouvel ordre économique clôture l’édition 2022 de Africa financial industry summit ATOP AFIS 2022 : le rapport sur le financement du commerce en Afrique de l’ouest présenté à la presse ATOP Finance africaine : les participants à AFIS 2022 recommandent une transformation du secteur financier ATOP Promotion de l’agroécologie en Afrique de l’ouest : des acteurs réfléchissent sur la mise en place d’un cadre national de concertation MAP ROJALNU-ODD/Afrique: La 2eme conférence annuelle des présidents du 1er au 3 décembre à Lomé MAP Afrique du Sud : L’assassin de la figure anti-apartheid Chris Hani poignardé en prison MAP Première cargaison d’engrais russes pour l’Afrique en direction du Malawi: L’ONU se félicite MAP Guterres à Addis Abeba pour la 6è conférence annuelle UA-ONU MAP Tenue du 16ème Sommet de la Commission du bassin du lac Tchad à Abuja

Des douaniers sensibilisés sur la procédure de mouvement transfrontalier de déchets


  20 Octobre      94        Société (40253),

   

Abidjan, 20 oct 2020 (AIP)- La direction des déchets industriels et substances chimiques du ministère de l’Environnement et du Développement durable, a organisé, lundi 19 octobre 2020 à Abidjan, un atelier sur la procédure de mouvement transfrontalier de déchets, en vue de sensibiliser le personnel des douanes ivoiriennes.

« Cet atelier permettra de mettre à la disposition des douaniers des informations utiles afin de les aider à comprendre des informations utiles et comprendre les dispositions de la Convention Bâle, à jouer pleinement le rôle fondamental qui est le leur dans l’application de cette convention et par la même occasion, de protéger l’environnement et la santé des populations », a indiqué le directeur général du Développement Durable au ministère de l’Environnement, Dr Gustave Aboua.

Procédant à l’ouverture de cet atelier, le conseiller technique du directeur général des Douanes, Colonel Aboa Léopold Aké, a invité les douaniers à prendre une part active à cette formation, en vue de maîtriser les documents d’autorisation des transferts transfrontalier de déchets et de mieux apprécier les tâches qui leur sont dévolues dans le cadre de leurs contrôles aux frontières lorsqu’il s’agit des déchets dangereux ou pas.

« Le défi de la douane pour préserver la planète est donc le contrôle des mouvements transfrontaliers des déchets dangereux, de produits prohibés, des véhicules polluants, d’exploitation d’espèces protégées », a affirmé Dr  Aboua.

Dans les années 1980, les conséquences épouvantables du trafic illicite de déchets dangereux dans les pays en développement notamment en Afrique ont entrainé une prise de conscience internationale sur la nécessité de contrôler les mouvements transfrontières de déchets. C’est dans ce contexte que sont nés la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et leur élimination et la Convention de Bamako sur l’interdiction d’importer en Afrique des déchets dangereux et sur le contrôle des mouvements transfrontières et la gestion  des déchets dangereux en Afrique.

La Côte d’Ivoire a ratifié à ces deux conventions, a-t-on appris.

(AIP)

Dans la même catégorie