STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

Des Enfants et Jeunes Travailleurs formés sur l’utilisation des supports audio-visuels de sensibilisation


  23 Avril      40        Téchnologie (957),

   

Lomé, le 23 avr. 2018 (ATOP) – L’ONG Terre des hommes (Tdh)  en collaboration avec le  Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs  (MAEJT) et Enda Jeunesse Action, ont organisé du 19 au 21 avril à Lomé, une formation des formateurs des Enfants et Jeunes Travailleurs (EJT) sur l’utilisation des supports audio-visuels de sensibilisation notamment l’utilisation de la boite à image, de film et du sketch.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Protection des enfants migrants le long du Corridor Abidjan-Lagos (CORAL), financé par l’Union Européenne et piloté par Terre des hommes et MAEJT et Enda Jeunesse Action.

L’objectif de cette formation est de renforcer les capacités des EJT sur l’utilisation des boites à images et des films comme outils de sensibilisation dans les communautés. Il s’agit également de permettre aux EJT formés de restituer la formation à leurs paires des groupes de base à travers des sensibilisations en vue d’améliorer le niveau de connaissance et la prise de conscience des enfants et jeunes par rapport aux risques liés à la migration précoce et dangereuse le long du corridor Abidjan-Lagos et les conditions pour une migration sûre et sécurisée.

Ces supports audio-visuels ont été élaborés par les EJT des 5 pays concernés par le projet à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Bénin, le Nigéria et le Togo, sous le coaching des consultants dessinateur et réalisateur. Ils seront utilisés par les EJT formés lors des sensibilisations dans des écoles, et communautés.

La formation s’est déroulée en deux phases à savoir la phase théorique et la phase pratique. Au cours de la phase théorique les participants se sont penchés sur le processus d’organisation d’une sensibilisation suivant l’approche audio-visuelle avec un focus sur les techniques de mobilisation communautaire, l’organisation de causerie-débat et de dialogue communautaire à travers une projection de films, l’utilisation de boites à images et des sketchs. La phase pratique a été marquée par une séance d’animation de causerie à l’aide de la boite à images  avec le groupe de base EJT à Zanguéra et une mise en place et animation du dialogue communautaire à travers une projection de film à Kévé. Au total, 27 EJT venus des 5 pays du projet, ont pris part à cette formation.

Pour la chargée de plaidoyer et communication à Terre des hommes, Mme Emilie TchotchoviSamboe, l’un des objectifs principal du projet CORAL, est d’amener les communautés à prendre en compte de façon plus efficace les préoccupations liées à la protection des enfants concernés par la mobilité.  Elle a  relevé qu’« une boite à image comporte plusieurs images qui ne disent pas nécessairement la même chose avec différents messages, entres autres, les risques liés à la mobilité précoce, les raisons qui poussent les enfants à partir, le rôle des parents dans la protection des enfants et les conditions pour une migration sûre et sécurisée », a-t-elle relevé.

La chargée à la promotion Féminine de l’Association des enfants et Jeunes Travailleurs-Côte d’Ivoire, Mme Cissé Raïssa Fatym, a indiqué que leur rôle en tant qu’association est de rentrer en contact avec les enfants migrants et d’informer les communautés sur les effets négatifs et positifs de la migration des enfants et jeunes migrants. « Nous qui avions pris part à cette formation des formateurs auprès de nos pairs, une fois dans nos différents pays, nous feront la restitution de la formation après mènerons des actions sur le terrain à travers des simulations afin que tout le monde soit au même niveau d’information que nous », a-t-elle souligné.

Le projet CORAL vise à améliorer la protection des enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos afin de réduire leur vulnérabilité et d’améliorer leur accès à des opportunités de développement.

/TGB/BA

Dans la même catégorie