APS LES COURS EN PRÉSENTIEL SUSPENDUS DANS LES UNIVERSITÉS POUR UNE SEMAINE AIP Législatives 2021: Le candidat RHDP félicite celui du PDCI-RDA à Daoukro AIP Législatives 2021: Le RHDP gagne trois sièges sur quatre à Aboisso et à Tiapoum ANP L’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme célébrée autour du « Leadership féminin dans un contexte de COVID-19 ANP Situation sociopolitique au Sénégal : La Commission de la CEDEAO appelle toutes les parties prenantes au calme et à la retenue ANP Violences post-électorales au Niger : La coalition « Bazoum 2021 » appelle à la préservation de la quiétude sociale APS LE COVID-19 DOIT AMENER A REPENSER LA PLACE DE LA FEMME, SELON UNE SPÉCIALISTE DU GENRE APS LA GENDARMERIE MET EN GARDE CONTRE LE PILLAGE DE SES CASERNES APS LES IBADOU RAHMANE LANCENT UN APPEL À LA RETENUE APS ALIOUNE BADARA CISSÉ À MACKY SALL : ‘’C’EST VOTRE VOIX QUE LE PEUPLE VEUT ENTENDRE’’

DES ESPÈCES DE LA SOUS-RÉGION OUEST-AFRICAINE POUR RESTAURER LES FORÊTS SÉNÉGALAISES


  3 Février      9        Environnement/Eaux/Forêts (2582),

   

Kaolack, 3 fév (APS) – L’Agence sénégalaise de la reforestation et de la grande muraille verte (ASRGMV) cherche à introduire au Sénégal des espèces de plantes de la sous-région ouest-africaine, pour contribuer à la restauration des écosystèmes forestiers du pays, a indiqué mercredi son directeur général, Haïdar El Ali.

‘’Nous travaillons à mettre en place des oasis partout au Sénégal pour restaurer notre écosystème. Dans le nord de notre pays, la pluviométrie est trop faible. Nous voulons aller dans les vallées fossiles, amener l’eau dans des oasis et développer un système de palmiers-dattiers’’, a-t-il dit.

Haïdar El Ali participait à une opération de reverdissement du camp militaire de Kaolack (centre), en présence du commandant de la zone centre des armées, Ousmane Aly Kane.

Selon son directeur général, l’ASRGMV a déjà ramené ‘’beaucoup de graines de la Mauritanie’’, pour aménager des oasis ‘’dans lesquels on va faire pousser des palmiers-dattiers, pratiquer la culture maraichère et la culture fourragère’’, de concert avec des chercheurs.

De même travaille-t-elle ‘’avec la Côte d’Ivoire pour les cocotiers’’ et ‘’la Guinée pour le corossol’’.

‘’Au Sénégal comme partout dans le monde, les écosystèmes sont menacés. Nous devons travailler à les restaurer’’, a dit le directeur général de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la grande muraille verte.

Selon lui, l’agence est de plain-pied ‘’dans la période de mûrissement de beaucoup de variétés de semences’’.

‘’Je suis honoré que l’agence contribue au reverdissement de tous les camps militaires du Sénégal, parce que nous avons la volonté d’avoir un Sénégal vert’’, a ajouté Haïdar El Ali, estimant que ‘’la rigueur du commandement’’ explique le choix de l’ASRGMV d’investir dans les camps militaires.

‘’Nous sommes persuadés que les arbres vivront dans les cantonnements, camps et bases. Notre armée est une armée-nation, et reverdir notre pays est un devoir national’’, a-t-il souligné.

Le Sénégal, selon Haïdar El Ali, a déjà réussi à conduire un projet de restauration des mangroves ‘’en plantant près de 200 millions de plants de mangroves (…) sur 20.000 hectares’’.

Or, l’écosystème des mangroves ‘’est très important pour le réchauffement climatique, pour le poisson, pour l’économie et le social’’, a-t-il fait valoir.

Le directeur général de l’ASRGMV rappelle que l’‘’un des meilleurs programmes de restauration de la grande muraille verte’’ a été mis en œuvre en 2008 par les armées du Sénégal et de la France.

Selon Haïdar El Ali, ce site restauré par les armées des deux pays, de concert avec l’Agence nationale de la reforestation et de la grande muraille verte, est l’‘’un des rares’’ pouvant se prévaloir d’un ‘’taux de réussite de 60 %’’.

Dans la même catégorie