ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Des étudiants de Bouaké formés à « l’entrepreneuriat à partir de zéro franc »


Abidjan, 05 août 2017 – (AIP)-Des étudiants de l’université Alassane Ouattara de Bouaké inscrits en Licence, Master et Doctorat ont pris part, vendredi, à une formation sur « l’entrepreneuriat à partir de zéro franc » initiée par la Fondation africaine pour l’entrepreneuriat et le développement économique (FAFEDE).
Organisée dans le cadre d’un partenariat entre la FAFEDE, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et les universités publiques de Côte d’Ivoire, cette formation visait à aider les étudiants inscrits en Licence, Master et en Doctorat à monter leurs propres affaires au terme de leur cursus universitaire.
La formation a porté sur des modules relatifs à l’entrepreneuriat, à l’agriculture et d’autres secteurs d’activités, ainsi que les techniques pour démarrer une affaire à partir de rien.
« Créer une entreprise à partir de zéro franc, c’est le fait de ne pas recourir à une banque ou une source de financement traditionnelle », a expliqué le président de la FAFEDE, le Dr Samuel Bathey.
Cette première session de formation est une introduction. Elle sera suivie d’une autre plus complète qui durera une semaine. Les bénéficiaires de ces sessions rempliront une fiche-idée pour exprimer leurs projets et un système de coaching mis en place permettra de les encadrer afin de transformer leurs idées en projets. Ils seront ensuite inscrits dans une base de données pour être suivis.

Les candidats pourraient reverser leurs projets à l’Agence emploi jeunes, pour financement. Ces projets pourraient bénéficier d’un appui de la Banque africaine pour le développement (BAD) dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation.
Environ 10.000 étudiants en fin de cycle dans les universités publiques devront être formés chaque année dans le cadre du partenariat entre la FAFEDE et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, souligne-t-on.
(AIP)
Nbf/kp

Dans la même catégorie