ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Des femmes formées sur l’entreprenariat numérique


   

 

BRAZZAVILLE, 07 MARS (ACI)- L’Agence de Régulations des Postes et communications Electronique (ARPCE) a organisé, le 7 mars à Brazzaville, une session de formation sur l’entreprenariat numérique en vue de renforcer l’autonomie des femmes par l’utilisation des communications électroniques.

Placé sous le thème «entreprenariat numérique : outil d’autonomisation de la femme», cette formation, prélude à la journée internationale de la femme qui se tient le 8 mars de chaque année, qui a regroupé 100 femmes, a été organisée en partenariat avec le PNUD, le REIM et Yekolab, sous le patronage du ministère de la promotion de la femme et de l’intégration au développement. Cette formation a eu pour objectif de valoriser des activités génératrices de revenus des femmes par l’économie numérique qui est qualifiée de nos jours de l’économie la plus dynamique au monde.

L’entreprenariat numérique est une des opportunités que la femme congolaise se doit de saisir pour s’autonomiser et jouer pleinement sa partition dans la dynamique actuelle de diversification de l’économie nationale, a indiqué le mot de circonstance du directeur général de l’ARPCE, M. Yves Castanou lu par la conseillère en communication, Mme Sara Ahoui.

A ce jour, a-t-elle fait savoir, les femmes représentent 35% du personnel de cette Agence, «nous sommes convaincues que ce pourcentage pourra encore croitre dans les années à venir». La volonté de la direction générale de promouvoir les droits de la femme ne se limite pas qu’au sein de l’Agence, mais elle touche la femme congolaise en général, a-t-elle ajouté.

A l’occasion de la 40ème journée de la femme, l’ARPCE a pensé élargir sa campagne Smart à la maman et à la jeune fille présentes à la formation. Cette campagne, a-t-on appris, vise à promouvoir la culture numérique dans le quotidien des congolais, par l’appropriation et l’usage des outils et autres technologies liées au numérique.

Ouvrant la session de formation, la directrice générale du ministère de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Mme Arlette Raymonde Bakou a fait savoir que la communauté internationale célébré cette journée sur le thème, « Les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030 ».

« Le choix de ce thème vient nous conforté dans la lutte pour la promotion du statut de la femme, de son intégration et de son développement. Rappelons que la question de l’égalité est aussi celle de la justice, de la paix et de la cohésion sociale. C’est une condition préalable au progrès et au développement», a indiqué Mme Bakou.

La plupart des pays reconnait que l’égalité entre les femmes et les hommes favorise une meilleure participation de la femme au processus de prise de décision et une participation équitable dans la gestion du pouvoir au respect de droits.

Pour sa part, le conseiller principal au programme chargé du portefeuille pauvreté et environnement, M. Jean Félix Lumière Issang, représentant M. Anthony Ohemeng-Boamah, représentant résident du PNUD au Congo, a relaté les obstacles majeurs que rencontrent la femme entrepreneuse. Il a révélé que les Agences du système des Nations-unies continueront de promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans tous les domaines, car ils sont au centre des efforts de développement.

Encourageant l’égalité de genre en matière de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), il a indiqué que la fracture numérique de genre en Afrique francophone est une inquiétante réalité. Les femmes bénéficient un tiers de fois moins que les hommes des avantages de la société de l’information.

Le ministère en charge de la femme, l’ARPCE et le PNUD sont disposés à soutenir le combat pour l’émancipation et l’autonomisation de la femme à travers les TIC.

Les professionnelles, les étudiantes, les femmes génératrices de revenus et les fonctionnaires ont été édifiées sur plusieurs ateliers entre autres «Tenir sa comptabilité d’entreprise sur Excel» ; «l’entreprenariat numérique : une opportunité d’autonomisation à la portée de la femme» et «Mise en place Hackathon». (ACI)

Dans la même catégorie