ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique NAN Nigerian Army destroys bandits’ camp in Zamfara, Northwest Nigeria NAN Abuja chamber calls for strengthening of Nigeria-India economic ties MAP Rwanda : 14 mineurs tués dans l’éboulement d’une mine dans l’est du pays ATOP UNE JOURNEE PORTE OUVERTE SUR LA GEOGRAPHIE A L’UNIVERSITE DE KARA

Des femmes veulent s’engager dans la culture de manioc à Bangolo


Abidjan, 17 mai 2017 (AIP)- L’Association  »Boya » constituée d’une cinquantaine de femmes de Bangolo (Ouest, région du Guémon) a annoncé un projet dans lequel elle veut s’engager dans la culture du manioc en vue de favoriser l’autonomie financière de ces membres.
« Le manioc est la nourriture de chez nous. On l’utilise beaucoup. Mais nous avons remarqué que le manioc manque dans notre département parce que tout le monde cultive le cacao ou l’hévéa. Notre association veut changer les choses pour lutter contre la fin », a expliqué dimanche, la présidente de  »Boya », Djié Rose, au cours d’une réunion  au quartier Lohin de la ville.
L’association, ajoute Mme Djié, est en contact avec des spécialistes en agriculture qui formeront les femmes en juin et leur offriront par la suite de nouvelles variétés de manioc amélioré produisant beaucoup et plus rapidement.
Le groupe de femmes bénéficie également du soutien de quelques hommes propriétaires terriens qui sont prêts à octroyer à  »Boya » des parcelles de terre cultivables.
Une unité de transformation de manioc est en construction à Béoué-Zagna, un village de la commune de Bangolo, note-t-on.

Jn/tad/akn/fmo

Dans la même catégorie