AIP L’administration du lycée moderne d’Issia mécontente des résultats du premier trimestre AIP Le lycée moderne de Prikro enregistre un taux de réussite de 48% au premier trimestre AIP Le secteur informel de Ferkessédougou sensibilisé sur les avantages de la loi de finance AIP Un camion de transport termine sa course dans une résidence à Dabakala INFOPRESS Ministro da Saúde reitera que director-geral da OMS visita Cabo Verde este ano APS LE RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL, À L’AUNE DE LA CRISE DU COVID INFORPRESS Fogo: Câmara de São Filipe prevê reactivar biblioteca municipal este ano – plano de actividades APS BBY REMPORTE 13 DES 17 COMMUNES DU DÉPARTEMENT DE LOUGA APS CAN 2021 : UN QUART DE FINALE POUR EFFACER LA MALDONNE ÉQUATO-GUINÉENNE APS MATAM : BBY MAJORITAIRE AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ET DANS SEPT DES 10 COMMUNES

Des habitantes de Séguéla en ordre de bataille contre le VIH/SIDA et les VBG


  1 Décembre      22        Santé (12454), Société (37926),

   

Séguéla, 1er déc 2021 (AIP) – Des habitantes de la commune de Séguéla, principalement des membres d’associations féminines et des élèves, ont pris part, mardi 30 décembre 2021, à différentes activités pilotées par le Conseil national des droits de l’Homme, pour renforcer la lutte contre le VIH/SIDA et les violences basées sur le genre (VBG).

Au programme, une procession à travers la ville au son de la fanfare municipale de Daloa, au départ du siège de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) pour arriver à la préfecture, une projection de film et une conférence-débat.

Ces activités rentrent dans le cadre de la campagne de sensibilisation dénommée ‘’Cinq jours d’activisme de lutte contre le VIH/SIDA et les violences faites aux femmes’’ initiée par l’ONUSIDA. Le but est de mobiliser la communauté internationale pour la célébration, chaque 25 novembre, de la Journée mondiale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes décrétée par l’Assemblée générale de l’organisation des Nations unies.

« Chacun de nous à son niveau, dans sa famille, au travail, peut lutter contre les violences faites aux femmes. Il suffit juste de contrôler nos propos à l’égard des filles et des femmes. Il suffit juste de comprendre que s’asseoir et discuter est mieux que lever la main sur une femme qui finit plutôt par créer l’animosité et la méfiance. Ça, c’est quelque chose d’autre qui n’a rien à voir avec le respect », a conseillé le président de la CRDH du Worodougou, Gouandeu Gonkapieu Armel. Il a également appelé à mettre fin à la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH.

En Côte d’Ivoire, selon le Spectrum 2021, le nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA était estimé à 380 000 en fin 2020 dont plus de 60%, soit 240 000, sont des femmes. On dénombre 21 000 enfants de zéro à 14 ans parmi ceux-ci et 64% des nouvelles infections et 46% des décès chez les femmes.

La campagne ‘’Cinq jours d’activisme de lutte contre le VIH/SIDA et les violences faites aux femmes’’ est également organisée à Man, Duékoué, Aboisso et Soubré avec pour principal objectif de contribuer à la sensibilisation et au renforcement de l’engagement des femmes dans la lutte contre le VIH/SIDA et les violences faites aux femmes pour un meilleur respect des droits humains.

Dans la même catégorie