APS UN RACKETTEUR SE FAIT PASSER POUR LE GOUVERNEUR DE ZIGUINCHOR APS LA TERRE EST LE PLUS GROS RISQUE DE CONFLIT AU SÉNÉGAL, SELON MACKY SALL GNA Bui gets centre to provide science, technology and robotic education GNA NDC will settle aggrieved customers of Menzgold GNA Oti has no hand in the secessionist uprising – Nana Asiakwa Inforpress Presidente do SIACSA garante que conseguiram resolver as pendências dos vigilantes privados Inforpress Autárquicas 2020: PAICV exorta Governo a parar qualquer acção que vise corromper o eleitorado Inforpress Afrobasket 2021: Seleção nacional de basquetebol defronta hoje o Tchade no primeiro jogo do torneio de Wild Card APS OUVERTURE À DIAMNIADIO DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE NATIONALE DE LA DÉCENTRALISATION APS COVID-19 : 24 NOUVEAUX CAS DONT 7 IMPORTÉS

Des infrastructures scolaires réalisées dans plusieurs villages de Bondoukou impactés par l’exploitation du manganèse


  7 Octobre      15        Société (24037),

   

Bondoukou, 07 oct 2020 (AIP) – Le Comité local de développement minier (CDLM) de Bondoukou a procédé, mercredi 07 octobre 2020, à la remise provisoire de plusieurs infrastructures scolaires qu’il a réalisées dans des villages de Bondoukou impactés par l’exploitation du manganèse par une compagnie minière.

Ces infrastructures réalisées par l’entreprise Bakison Multi services et Transport (BMST), à hauteur d’environ 70 millions de Francs CFA,  concernent des bâtiments de trois classes dans les villages de Koboko, Malaga et Nangnogo, et de logements de maîtres dans les localités de Bidio et Koufouo.

Le secrétaire général de préfecture de Bondoukou, Louan Constant, représentant le préfet de région, président du CDLM, s’est dit satisfait de toutes ces réalisations qui permettront aux élèves de ces différents villages d’apprendre à lire et à écrire dans d’excellentes conditions.

L’autorité préfectorale a exhorté les villages bénéficiaires à prendre soin de ces bâtiments qui pourront servir aux générations futures. Il a indiqué que la scolarisation des enfants fait partie de l’une des priorités du Gouvernement ivoirien.

Lors d’une assemblée générale en avril, le secrétaire général du CDLM, Séa Pascal, avait souhaité achever en 2020 tous les projets d’infrastructures en latence dans les villages impactés par la compagnie minière « Bondoukou Manganèse ».

Au total, 14 villages impactés bénéficient d’investissement destiné au développement communautaire qui représente 80% du fonds attribué au CDLM.

Dans la même catégorie