MAP M. Bourita à Bamako porteur d’un message d’encouragement, d’amitié et de solidarité APS UN PROJET D’ASSISTANCE SOUS FORME DE TRANSFERTS MONÉTAIRES CIBLE PLUS DE 145.000 PERSONNES DANS 12 DÉPARTEMENTS APS MACKY SALL : « LE TER VA DÉMARRER DANS LES PROCHAINS MOIS » AIP Côte d’Ivoire –AIP / Le journal  » l’Inter  » rafle le prix du meilleur organe de presse de la CAIDP ANP Des journalistes ouest-africains en formation sur la lutte contre les crimes économiques et financiers ANP Rencontre des Cadres de la Communication : Les participants recommandent un rehaussement des subventions allouées au secteur APS LE PRÉSIDENT SALL PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCÉLÉRER LES RÉFORMES DANS PLUSIEURS SECTEURS APS AGROÉCOLOGIE : DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PEAUFINENT LEUR CONTRIBUTION À LA POLITIQUE AGRICOLE NATIONALE APS MAGAL 2020 : SONATEL RENFORCE SA PRÉSENCE APS VERS UN ALLÉGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME SUR LA PÉRIODE 2020-2021

Des jeunes s’engagent à préserver Lakota de la violence


  27 Août      2        Société (23190),

   

Lakota, 27 août 2020 (AIP)- Des responsables d’associations de la jeunesse de Lakota se sont engagés, le mardi 25 août 2020, à œuvrer pour la paix et la non-violence,  lors de l’élection présidentielle.

Les présidents des jeunesses des partis politiques représentés à Lakota ainsi que des responsables d’associations de jeunesse ont pris cet engagement au cours d’une réunion organisée par le préfet de Lakota, Aman Chia Carment, en présence des autorités administratives et coutumières.

Après les manifestations violentes qui ont occasionné  des dégâts matériels et  des morts d’hommes dans les villes voisines de Divo et de Gagnoa, les jeunes du Rassemblement des houphouëstites pour la démocratie et la paix (RHDP) comme ceux des partis de l’opposition de Lakota ont affirmé avoir pris conscience de l’importance de la paix.

Ils se sont  ainsi engagés à tout faire pour ne pas entrer dans la violence. Ils disent, par ailleurs, ne pas se reconnaître dans les appels à la violence publiés sur les réseaux sociaux.

Les jeunes militants des partis de l’opposition disent n’avoir pas organisé jusque-là des marches pour éviter les bains de sang enregistrés dans d’autres villes. Ils prennent pour responsables de ces débordements des individus armés qui infiltrent les marches pacifiques.

Le préfet Aman Chia Carment, initiatrice de cette rencontre, a exhorté les jeunes à respecter leur engagement.

(AIP)

Dans la même catégorie