MAP Tour du Sahel de cyclisme (4è étape) : le Maroc confirme sa suprématie MAP Elections au Nigeria: L’INEC teste l’identification biométrique MAP Présidentielle au Liberia: George Weah investi par son parti pour un second mandat APS le Sénégal remporte le CHAN MAP Nigeria: Trois morts dans l’effondrement d’un immeuble à Abuja APS Kédougou : Le village de Bandafassi à l’heure du Festival des minorités ethniques APS Modernisation de l’agriculture: Macky Sall lance un programme de 85 milliards de FCFA APS Cancers: La subvention de la chimiothérapie a augmenté de 500 millions francs CFA en 2023 (officiel) APS Plus de 4000 tonnes de graines d’arachide collectées par la SONACOS dans la zone de Kaolack (DG) MAP Un médecin de l’OMS libéré dans le nord du Mali

Des journées scientifiques de nutrition et des sciences des aliments à Daloa


  9 Juin      43        Alimentation (189), Science (487), Technologie (780),

   

Daloa, 9 juin 2022 (AIP) – L’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLog) de Daloa organise, mercredi 8 et jeudi 9 juin 2022, la 5ème édition de ses « Journées scientifiques de nutrition et des sciences des aliments », en collaboration avec le Conseil national pour la nutrition, l’alimentation et le développement de la petite enfance (CONNAPE) et d’autres partenaires étatiques et privés.

Placées sous le thème « Transition nutritionnelle : facteurs associés et émergence de maladies chroniques en Côte d’Ivoire », ces journées scientifiques sont une occasion pour les enseignants-chercheurs des laboratoires de l’Unité de formation et de recherche (UFR) Agroforesterie de l’UJLoG de présenter leurs travaux sur la problématique de la nutrition en Côte d’Ivoire et de les soumettre à discussion devant la communauté scientifique.

Elles constituent également une occasion de sensibiliser le public sur la transition nutritionnelle et ses effets, d’évaluer le système alimentaire national, de proposer des solutions pour améliorer la qualité de notre alimentation et, enfin, de promouvoir l’allaitement et les soins attentifs pour le développement de la petite enfance.

Les progrès socioéconomiques et les changements du mode de vie dans les pays en voie développement conduisent à l’abandon progressif de l’alimentation locale traditionnelle pour à une alimentation occidentalisée riche matière grasse, en sel et en sucre.

Selon les scientifiques, cette transition nutritionnelle est à l’origine de nombreuses maladies chroniques non transmissibles comme le diabète, les affections cardiovasculaire, l’obésité, etc. qui affectent le capital humain et imposent des coûts importants aux individus et à l’Etat.

En Côte d’Ivoire, le gouvernement s’est engagé à réduire la malnutrition sur toutes ces formes d’ici 2025 à travers un Plan national multisectoriel de nutrition (PNMN) et la mise en œuvre de nombreux projets de promotion des bonnes pratiques alimentaires est coordonnés par la CONNAPE.

Dans la même catégorie