APS L’OIM LÈVE UN COIN DU VOILE SUR LE NIVEAU D’ENDETTEMENT DES MIGRANTS APS TOUBA : SERIGNE MBAYE THIAM PROMET UNE AUGMENTATION DE LA PRODUCTION D’EAU AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les journalistes invités à promouvoir le développement durable AIP Côte d’Ivoire-AIP/Un fournisseur de gaz primé pour la bonne sécurisation de ses bouteilles AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des leaders communautaires de Bouaké sensibilisés sur la rage AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Sos des opérateurs économiques impactés par les affrontements communautaires à Bonoua AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La SICOGI promet la livraison de logements sociaux tous les mois à partir de décembre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le 7ème congrès du SYNAPPCI à partir du 8 octobre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : un téléthon bientôt organisé pour prévenir un éventuel rebondissement des cas de contamination GNA Sefwi-Debeiso Chief commends MONDELEX International Cocoa Life for factory

DES MEMBRES DE « YOUTH PANEL » FORMES SUR LE PLAIDOYER ET L’INFLUENCE A SOKODE


  27 Juillet      4        Société (23235),

   

Sokodé, 27juil. (ATOP) – Un atelier de renforcement de capacités des membres de « Youth Panel » sur le plaidoyer et l’influence s’est tenu du 21 au 23 juillet à Sokodé.
Organisé par l’ONG Plan International-Togo et financé par Plan International de l’Allemagne, cet atelier se situe dans le cadre de la mise en œuvre du projet : « Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen « Girls Lead ». Ce projet vise à amener les filles, les jeunes femmes et celles handicapées issues des différents mouvements et associations, à prendre des initiatives d’engagement citoyen politique et social pour une lutte efficace contre les violences sexuelles. A travers ce projet, Plan International entend parvenir à un changement de comportement et attitudes pour l’égalité de genre.

Les membres de « Youth Panel » de Sokodé bénéficiaires de la formation sur le plaidoyer et l’influence vont initier des actions à l’endroit des leaders communautaires, des chefs traditionnels et religieux et les autorités communales pour l’amélioration du cadre légal et institutionnel en vue de la participation et de l’engagement citoyen et politique des jeunes et surtout des filles.

Pendant trois jours, les 19 participants dont 10 filles, 7 garçons et deux facilitateurs issus de « Youth Panel » de Sokodé, se sont appropriés la compréhension des concepts, plaidoyer et influence. Ils ont également la maitrisé les étapes du plaidoyer : l’analyse de la situation, de la politique et du pouvoir. Les participants ont aussi été renseignés sur le problème influençant l’identité, le processus d’une action de plaidoyer avec des partenaires et les parties prenantes de la zone ainsi que la composition et le fonctionnement d’un réseau de plaidoyer.
Ils ont, en outre, acquis des connaissances sur la manière de définir le but de l’influence et l’objectif, les tactiques d’influence : le lobbying, la rencontre, la pétition et la conférence de presse, les composantes de l’influence : le plaidoyer, le partenariat, la mobilisation publique et la communication stratégique.

Les travaux ont porté aussi sur le problème des grossesses précoces dans la préfecture de Tchaoudjo. Pour remédier à ceci, des recommandations ont été faites à l’endroit des médias pour créer un espace hebdomadaire pour la participation des jeunes filles et des jeunes garçons dans les activités de lutte contre les grossesses précoces.
Les mêmes recommandations ont été faites à l’endroit du chef de canton de Sokodé, à l’ATBEF et à l’ONG PAFED pour lutter contre ce fléau. Les travaux ont pris fin par l’élaboration d’un plan d’action par les quatre groupes cibles.

Les membres de « Youth Panel » Sokodé notamment, Damba Yasmine, Yondou Rachid et Ombouré Géneviève se sont dits satisfaits des connaissances acquises au cours des trois jours de travaux. Ils ont promis mettre en pratique les enseignements reçus sur les étapes du plaidoyer et les tactiques de l’influence en vue de l’atteinte des objectifs visés par le projet : « Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo « Girls Lead ».

La directrice dudit projet, Mme Mélanie Gnandi et la coordinatrice de programme au bureau régional Plan International-Sokodé, Mme Gandi Zireha ont souligné la pertinence du thème de la formation. Pour elles, ce thème va permettre aux participants de s’approprier les techniques du plaidoyer et de l’influence pour réclamer ce qui revient de droit aux jeunes.

Dans la même catégorie