MAP Affaire des soldats ivoiriens détenus au Mali: la mission de la CEDEAO rencontre le président de la transition APS UCAD : LA RENTRÉE UNIVERSITAIRE REPORTÉE AU 10 OCTOBRE APS UN HOMMAGE DE KIM JONG-UN À SADIO MANÉ ? NON, IL S’AGIT D’UNE VIDÉO DÉTOURNÉE ANP Restructuration de la commission de la CEDEAO : Les députés communautaires édifiés sur les prérogatives du parlement de la communauté dans ce contexte ANP Des progrès enregistrés dans la réalisation des cibles annuelles des livrables ‘’, rapport de suivi semestriel de l’action gouvernementale ANP Vers la refonte du régime des retraites des fonctionnaires au Niger ANP Echange à Niamey entre le président Mohamed Bazoum et la vice- administratrice chargée des Politiques et Programmes à l’USAID GNA Government ready to diversify tourism programmes to boost earnings-Minister GNA National Muslim Conference to pool resources to develop communities GNA Ghana needs 11bn cedis to fight terrorist attacks – Kan Dapaah

Des musiciens descendent dans la rue pour une manifestation silencieuse contre la «négligence» des autorités face à leur situation


  19 Octobre      40        Musique (406),

   

Praia, 19 oct (Inforpress) – Un groupe d’artistes, vêtus de noir, est descendu dans la rue dimanche pour manifester contre ce qu’ils considèrent comme une «négligence» de la part des autorités par rapport à la situation qu’ils traversent, en raison de la pandémie de covid-19.
« Les musiciens traversent de nombreuses difficultés à cause de cette pandémie et nous avons déjà attendu longtemps, mais nous avons constaté qu’ils ne nous prêtent aucune attention et, par conséquent, nous avons décidé de faire cette manifestation silencieuse », a expliqué le porte-parole des manifestants Zé Rui de Pina, s’adressant à la presse.
Selon Zé Rui, les musiciens «sont arrêtés» depuis mars, date à laquelle les premiers cas de covid-16 sont apparus dans le pays et «sans perspectives sur une date à laquelle nous reprendrons nos activités».
«Nous sommes venus dans la rue parce que nous voyons tout se passer, à savoir les campagnes [électorales] et les lieux à rouvrir, alors que les artistes ne peuvent pas travailler», a déploré le musicien et producteur, en ajoutant qu’ils ont des familles à soutenir et vivre de la musique. Pour le moment, il compare la musique capverdienne à un «naufrage» qui rend la vie des artistes «compliquée».

Dans la même catégorie