GNA Commonwealth Games: Ghana’s men’s quartet disqualification due to technical error – GAA GNA Commonwealth Games: Ghana’s men’s quartet disqualified for flouting rules GNA Commonwealth Games: Paul Amoah breaks Ghana’s 48-year medal drought in 200m GNA We have to take the corruption fight as a personal fight – GACC alerts GNA Youth urged to avail themselves for mentorship GNA Huawei, Ministry of Communications begin cyber security training Phase II GNA Religious and traditional leaders key to domestic tax mobilization-study GNA 2022 West Africa Development Outlook proposes increased sub-regional trade, structural transformation ACP Organisation en Belgique de la croisière « Le fleuve Congo s’invite en Belgique » ACP Les 16 pays de la SADC se conviennent de mutualiser les efforts pour la révolution industrielle

DES OSC S’ENGAGENT À ‘’PARTICIPER ACTIVEMENT À LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION’’


  4 Décembre      60        Politique (20641),

   

Dakar, 4 déc (APS) – Des organisations de la société civile (OSC) se sont engagées, samedi, à Saly (Mbour) à participer activement à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Lutte contre la Corruption 2020 – 2024 (SNLCC), a appris l’APS.

’’Nous marquons notre soutien et notre engagement à participer activement à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Lutte contre la Corruption 2020-2024 (SNLCC)’’, écrivent ces organisations dans une déclaration rendue publique à l’issue d’un atelier de partage de la SNLC et d’expériences avec la société civile sur la lutte contre la corruption.

La rencontre de trois jours était organisée par l’Office National de Lutte Contre la Fraude et la Corruption (OFNAC).

Les organisations signataires sont le Réseau Citoyen pour la transparence budgétaire, Amnesty international, Article 19, Partners West Africa-Sénégal, CONGAD, Legs Africa, ONG 3D, Afrikajom Center, RADDHO, ENDA ECOPOP, Plateforme des Acteurs non étatiques, Forum citoyen, ENDA DIAPOL, Ligue Sénégalaise des droits humains et Forum du justiciable.

Elles ont appelé l’ensemble des composantes de la société à s’approprier la Stratégie nationale de Lutte contre la Corruption 2020 – 2024 (SNLCC) et à s’engager à lutter contre ce phénomène.

Dans leur déclaration dont l’APS a eu connaissance, elles ont rappelé, ‘’l’attachement de la République du Sénégal aux principes de transparence et de bonne gouvernance, proclamés dès le préambule, réitéré à l’article 25-3 de la Constitution’’.

Ces organisations ont également mis en exergue ‘’les engagements internationaux du Sénégal en matière de lutte contre la corruption dans le cadre des Nations-Unies, de l’Union africaine, de la CEDEAO et de l’UEMOA’’.

Elles ont aussi rappelé ‘’l’impact négatif de la corruption sur le développement durable et inclusif, la volonté du président de la République manifestée à l’occasion du forum de lancement de la SNLCC, l’urgence de lutter contre ce fléau’’.

Les organisations recommandent à l’Etat de ‘’poursuivre les réformes visant à renforcer la prévention et la lutte contre la corruption, à garantir l’effectivité et la célérité des poursuites par les autorités judiciaires compétentes pour les faits présumés de fraude, de corruption, de concussion, de pratiques assimilées et d’infractions connexes’’.

Elles invitent également l’Etat à ‘’mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre effective de la SNLCC’’’ et les partenaires du Sénégal à ‘’appuyer la mise en œuvre de la SNLCC’’.

Elles encouragent enfin ‘’l’ensemble des acteurs à s’investir résolument dans l’opérationnalisation de la SNLCC’’.

Dans son discours de clôture, Cheikh Tidiane Mara, vice-président de l’OFNAC a souligné que ces trois jours de travaux ont permis à chacune des organisations de ‘’partager son expérience acquise sur le terrain de la prévention et de la lutte contre la corruption’’.

‘’Cette rencontre a permis aussi à l’OFNAC de présenter la Stratégie nationale de lutte contre la corruption et une partie de son plan d’opérationnalisation qui intéresserait les organisations de la société civile’’, a dit M. Mara.

Selon lui, ‘’l’OFNAC a découvert à travers les différentes présentations toute la pertinence de l’intervention des acteurs non gouvernementaux et des organisations de la société civile dans la promotion du dialogue et la mobilisation des populations dans la prévention et la lutte contre la corruption’’.

Au-delà de ‘’l’adhésion unanime’’ des OSC au plan d’action opérationnel, il a été noté ‘’des idées et réalisations pertinentes’’ au cours de cette rencontre, a relevé le vice-président de l’OFNAC.

Il s’agit du maillage du territoire national et une pluralité des interventions des organisations de la société civile en matière de prévention et de lutte contre la corruption, a-t-il dit.

Cheikh Tidiane Mara a évoqué la nécessité ‘’d’instaurer et de renforcer la concertation entre les OSC, d’une part, et entre les OSC et les institutions publiques de lutte contre la corruption, d’autre part, et une nécessité de renforcer la territorialisation de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Lutte contre la Corruption’’.

‘’En vue de matérialiser ces idées, nous pensons qu’il est nécessaire de travailler à une meilleure harmonisation des approches et une synergie d’actions autour de la SNLCC et de son plan d’opérationnalisation, ainsi que dans la collecte et l’exploitation de données objectives et vérifiables dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption’’, a-t-il souligné.

Selon lui, l’appropriation de la SNLCC par les OSC ‘’constitue un facteur non négligeable, voire primordial de succès vu la part non négligeable qu’occupent, de manière prééminente’’ ces organisations dans la mise en œuvre des activités de la Stratégie (44%)’’.

Dans la même catégorie